Nomination d'un nouveau sénateur pour l'Illinois

Chicago — Le gouverneur de l'Illinois, Rod Blagojevich, accusé de corruption, a annoncé hier son choix pour le successeur du président élu Barack Obama au Sénat des États-Unis, au cours d'une conférence de presse à Chicago.

M. Blagojevich, qui est notamment accusé d'avoir voulu monnayer le siège de M. Obama au Sénat, profitant du fait qu'il s'agit d'une prérogative du gouverneur, a annoncé la nomination de l'ancien ministre de la Justice de l'Illinois, Roland Burris, 71 ans. «Je suis ici pour annoncer mon intention de nommer quelqu'un dont l'intégrité est indiscutable, qui a une grande expérience et est un homme d'État avisé et distingué de l'Illinois, a dit M. Blagojevich. S'il vous plaît, ne laissez pas retomber sur cet homme bon et honnête les allégations qui me visent.»

Les leaders du Sénat ont averti qu'ils ne laisseraient pas siéger quelqu'un qui serait nommé par Rod Blagojevich. Ce dernier a été arrêté le 9 décembre pour fraude et corruption puis libéré sous caution, après que des conversations téléphoniques enregistrées par la police fédérale ont montré qu'il avait cherché à tirer profit de la nomination au Sénat. Son avocat avait indiqué par la suite que M. Blagojevich ne chercherait pas à nommer un sénateur et qu'il était favorable à la tenue exceptionnelle d'une élection.

Mais l'organisation de cette élection a suscité une bataille entre les élus républicains et démocrates de l'État, les premiers accusant les seconds de vouloir bloquer le processus de crainte de perdre un siège de sénateur. M. Burris ne semble pas faire partie des personnes évoquées dans les conversations téléphoniques de M. Blagojevich et pourrait constituer un choix consensuel.

À voir en vidéo