Obama, l'homme le plus admiré des Américains

Washington — Le président élu des États-Unis Barack Obama est l'homme le plus admiré au monde par les Américains avec un score de 32 %, une première depuis plus de 50 ans pour un tel résultat, selon le sondage annuel du journal USA Today publié hier. C'est la première fois qu'un président élu atteint un tel score depuis l'élection à la Maison-Blanche de Dwight Eisenhower en 1952.

Près d'un tiers (32 %) des personnes interrogées citent M. Obama à la première place des hommes les plus admirés, contre seulement 5 % pour le président sortant George W. Bush qui arrive à la deuxième place, après s'être placé à la tête de ce sondage pendant sept ans.

Une seule fois un président en fonction a remporté un meilleur score: il s'agissait de George W. Bush qui, fin 2001, quelques mois après le 11-Septembre, était jugé l'homme le plus admirable par 39 % des personnes interrogées.

Le candidat malheureux à la présidentielle John McCain arrive à la troisième place (3 %) et trois autres hommes se disputent la quatrième position avec 2 % des personnes interrogés citant leur nom: le pape Benoît XVI, le prêcheur Billy Graham et l'ancien président Bill Clinton.

Parmi les femmes, Hillary Clinton, désignée par Barack Obama future secrétaire d'État, se place à la première place (20 %) des femmes les plus admirées au monde par les Américains. L'ancienne première dame est arrivée en tête de ce sondage pendant 13 ans au cours des 16 dernières années.

En deuxième position arrive la gouverneur de l'Alaska Sarah Palin (11 %), propulsée sur le devant de la scène après que John McCain l'eut choisie comme colistière.

L'épouse du futur président, Michelle Obama, obtient la cinquième place (3 %), derrière la secrétaire d'État sortante Condoleezza Rice (7 %) et la plus grande star de la télévision américaine, Oprah Winfrey (8 %). Le sondage réalisé par l'institut Gallup depuis 1948 a été mené par téléphone du 12 au 14 décembre avec une marge d'erreur de plus ou moins 3 %.

Investiture

Des stars hollywoodiennes, comme Halle Berry ou Steven Spielberg, et des acteurs de la nouvelle économie comme les dirigeants de Google et Microsoft font partie des généreux donateurs qui participent au financement de la cérémonie d'investiture de Barack Obama.

Le président élu américain, s'en tenant à sa promesse de transparence et de lutte contre le trafic d'influence, a demandé que les noms de l'ensemble des contributeurs à la cérémonie d'investiture du 20 janvier soient rendus publics sur Internet, alors que ses prédécesseurs gardaient la liste secrète.

La liste, disponible sur le site du comité d'investiture du futur président à l'adresse pic2009.org/donors, comprend le réalisateur Steven Speilberg et son épouse Kate, à hauteur de 50 000 $ chacun, soit le maximum autorisé par personne.

Les acteurs Halle Berry, première Noire à avoir été récompensée d'un Oscar à Hollywood, et Jamie Foxx ont également chacun fait don de 50 000 $, tout comme l'actrice Sharon Stone.

Mais les géants des nouvelles technologies et d'Internet sont aussi en bonne place parmi les généreux contributeurs. Le p.-d.g. de Google Eric Schmidt a donné 25 000 $, tout comme le cofondateur de Google Larry Page et sa vice-présidente Marissa Mayer.

Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a donné 50 000 $, de même que sa femme Connie.

L'ancienne star du basket Earvin «Magic» Johnson a fait don de 25 000 $ et cinq membres de la famille du financier milliardaire George Soros ont donné 250 000 $ en tout. Ces fonds serviront à l'organisation d'une longue liste de bals et d'autres événements prestigieux autour du 20 janvier, jour où Barack Obama entrera en fonction. Les principaux contributeurs peuvent espérer obtenir un accès privilégié aux cérémonies.

Contrairement à d'autres avant lui, le comité d'organisation de Barack Obama a refusé toute contribution émanant d'entreprises, d'organisations politiques ou syndicales, de groupes de pression ou de donateurs n'ayant pas la citoyenneté américaine.

À voir en vidéo