États-Unis - Des fuites confirment que Clinton sera secrétaire d'État

Une source proche de la sénatrice de New York a affirmé hier qu’Hillary Clinton «sera à Chicago [aujourd’hui] pour être nommée secrétaire d’État».
Photo: Agence Reuters Une source proche de la sénatrice de New York a affirmé hier qu’Hillary Clinton «sera à Chicago [aujourd’hui] pour être nommée secrétaire d’État».

Washington — Le président élu Barack Obama doit présenter aujourd'hui son équipe de sécurité nationale, reflétant le choix de l'expérience sur les amitiés politiques, avec la nomination attendue de son ex-rivale Hillary Clinton au département d'État et le maintien du secrétaire à la Défense Robert Gates.

«Je peux confirmer qu'[Hillary] sera à Chicago [aujourd'hui] pour être nommée secrétaire d'État», a indiqué à l'AFP une source proche de la sénatrice de New York, confirmant de multiples fuites dans les médias.

L'ancien président américain Bill Clinton a accepté de révéler les noms des donateurs de son organisation caritative et s'est engagé à la transparence sur ses futurs engagements et revenus pour permettre à son épouse de devenir chef de la diplomatie, alors que ses activités sur la scène internationale faisaient craindre un conflit d'intérêts, selon des membres de l'équipe de transition de M. Obama ayant requis l'anonymat.

M. Obama aurait en outre demandé à l'ancien directeur de la CIA Robert Gates, réputé pragmatique et très apprécié des deux camps politiques américains, de rester au Pentagone pour y assurer une continuité à l'heure où les États-Unis mènent deux guerres de front en Irak et en Afghanistan. Ce serait la première fois qu'un secrétaire à la Défense serait gardé dans une administration d'un autre bord que la sienne.

Le futur occupant de la Maison-Blanche devrait également annoncer la nomination de la gouverneure de l'Arizona, Janet Napolitano, à la tête du département de la Sécurité intérieure, selon des sources proches du dossier. Parmi les autres membres attendus de cette équipe figurent le général James Jones, un ancien commandant de l'OTAN, au poste de conseiller à la sécurité nationale, ainsi que Susan Rice, une proche conseillère de M. Obama en matière de politique étrangère, qui serait nommée ambassadrice à l'ONU, tandis que l'amiral à la retraite Dennis Blair prendrait la tête du renseignement américain.

Sans confirmer ces fuites largement diffusées dans la presse, l'équipe de transition de M. Obama a indiqué hier que le président élu tiendrait une conférence de presse à Chicago aujourd'hui pour présenter son équipe de sécurité nationale.

Réactions

La sphère politique américaine n'a pas attendu l'officialisation de l'équipe de sécurité nationale pour réagir à ces nominations, le plus souvent pour saluer ces choix, reflétant la volonté du prochain président de dépasser les clivages partisans — avec le maintien de M. Gates — et les rivalités au sein du camp démocrate — avec la désignation d'Hillary Clinton — et de privilégier l'expérience.

«Je pense que c'est une excellente sélection», a estimé sur ABC le sénateur républicain Richard Lugar, en assurant qu'il soutiendrait au Congrès la confirmation de la nomination d'Hillary Clinton.

«C'est un superbe groupe de personnes. Expérimentés, pragmatiques», a renchéri le sénateur démocrate Jack Reed, sur la chaîne de télévision ABC news.

À voir en vidéo