Un pays, cinq systèmes de vote

Les Églises constituent un acteur-clé de la politique américaine. Aux États-Unis, il n'existe pas de système de votation unifié, puisqu'il revient à chacun des 3117 comtés et villes indépendantes de choisir son propre système de vote. Le procédé n'est donc pas homogène, ni à travers le pays, ni au sein de chaque État, ni parfois même à l'intérieur d'un comté. Ainsi, on retrouve (http://www.electiondataservices.com/home.htm) cinq systèmes de votation différents, touchant de façon inégale les comtés et les électeurs.

Machine à levier: ce système requiert de l'électeur qu'il actionne des leviers correspondant aux options désirées, qui sont alors comptabilisées mécaniquement. En 2008, ce type d'équipement n'est utilisé que dans l'État de New York, dans 62 comtés, représentant 6,7 % des inscrits. Dans tous ces comtés, un changement du système de votation est prévu en 2009, en raison de l'adoption du Help America Vote Act (HAVA) en 2002, qui favorise le remplacement de ces machines par des équipements électroniques ou optiques.

Bulletin à poinçonner: ce système, dans lequel chaque électeur doit trouer son bulletin de papier aux endroits correspondant à ses préférences, permet un décompte électronique des votes. Depuis le scandale de 2000 concernant les votes de la Floride (c'est ce système qui a été à l'origine de la controverse dans cet État), l'emploi de cette méthode a fortement diminué, si bien que seulement 11 comtés regroupant à peine 0,1 % des inscrits l'utiliseront en 2008.

Système d'enregistrement électronique direct: cet équipement permet à l'électeur de sélectionner les options voulues à l'aide de boutons ou d'un écran tactile, options qui sont ensuite enregistrées sur une composante mémoire, puis comptabilisées électroniquement. Si l'emploi de cette méthode est en déclin depuis 2005 en raison de la popularité croissante des lecteurs optiques, 1068 comtés représentant 32,6 % des inscrits y auront néanmoins recours en 2008.

Système à lecture optique: ce système prévoit que l'électeur indique son choix au crayon sur un bulletin de papier, qui est ensuite numérisé en vue d'un décompte électronique. Depuis l'adoption du HAVA en 2002, tous les comtés (86) qui ont changé d'équipement ont adopté ce système. Aujourd'hui, il s'agit de la méthode la plus utilisée, tant en nombre de comtés (1836) qu'en pourcentage des inscrits (56,2 %).

Bulletins de papier comptabilisés manuellement: ce système consiste en un décompte manuel, par des scrutateurs, des bulletins de papier marqués au crayon par les électeurs. Le 4 novembre, 56 comtés utiliseront cette méthode, pour seulement 0,2 % des inscrits.

Procédure mixte: pour les 84 comtés (représentant 4,22 % des inscrits) qui n'ont pas de procédure de vote unifiée, notamment ceux où des juridictions utilisent encore le décompte manuel, on dit qu'ils adoptent une procédure de votation mixte.

***

L'auteure chercheure-boursière Marc-Bourgie à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand de l'UQAM
1 commentaire
  • Robert Théberge - Abonné 29 octobre 2008 09 h 00

    Lien

    J'aimerais bien que l'on m'explique le lien logique entre les deux premières phrases de cet article.