Présidentielle américaine - L'effet Palin se fait sentir dans les sondages

Washington — John McCain progresse fortement dans les intentions de vote des femmes blanches depuis qu'il a choisi Sarah Palin comme colistière et il devance désormais Barack Obama dans cette tranche de l'électorat, à en croire un sondage rendu public hier.

L'enquête, réalisée pour le Washington Post et la chaîne de télévision ABC, conclut qu'une bonne part de la progression du candidat républicain depuis la convention de son parti à St Paul tient à l'évolution du choix d'une partie des électrices blanches.

Les deux candidats sont désormais au coude à coude, Barack Obama étant crédité de 47 % des intentions de vote chez les électeurs inscrits et John McCain de 46 %, selon ce sondage.

Avant la convention démocrate de la fin août, à Denver, le sénateur métis de l'Illinois détenait un avantage de huit points chez les femmes blanches — 50 % contre 42 % à John McCain. Mais, depuis la convention républicaine, McCain le devance de 12 points dans cette frange de l'électorat — 53 % contre 41 %.

Interrogé sur les conclusions de cette enquête d'opinion, le directeur de campagne d'Obama, David Plouffe, l'a balayée d'un revers de main. «Votre sondage se trompe», a-t-il dit à un journaliste du Washington Post.

Obama attaque

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Barack Obama, en campagne dans l'Ohio, s'en est pris hier à son adversaire républicain John McCain sur le thème de l'éducation, l'accusant de n'avoir rien fait sur le sujet en 30 ans au Congrès.

«Au cours des dernières semaines, mon adversaire s'est mis à parler du besoin de changement et de réforme à Washington, où il fait partie du décor depuis près de trois décennies», devait dire M. Obama au cours d'une réunion publique dans un lycée de Dayton (Ohio), dans un discours dont certains extraits ont été publiés à l'avance.

M. McCain est un vétéran du Congrès, où il siège depuis 26 ans. «Au cours de ces trois décennies, il n'a pas fait une seule chose pour améliorer réellement la qualité de l'éducation publique dans notre pays, aucune proposition réelle, aucune loi ou initiative, rien», poursuit le discours du sénateur de l'Illinois.

Les responsables de campagne de M. Obama ont diffusé un nouveau spot télévisé accusant John McCain de vouloir tailler dans le budget de l'éducation et de vouloir supprimer le ministère de l'Éducation, tout en offrant d'importantes réductions fiscales aux grandes entreprises.

«Ce n'est pas un plan qui va aider nos enfants dans la concurrence avec les enfants chinois ou indiens», poursuit le discours de M. Obama, qui demande aux électeurs: «Après trois décennies d'indifférence vis-à-vis de l'éducation, croyez-vous que John McCain va faire la différence maintenant?.»

John McCain est favorable à un système permettant aux parents d'envoyer les enfants dans l'école publique de leur choix et accuse Barack Obama d'être à la botte des syndicats d'enseignants. Ce dernier affirme qu'il veut combiner de meilleurs salaires pour les enseignants avec des exigences plus élevées envers eux.

À voir en vidéo