En photo: Central Park sans calèches?

Photo: Agence France-Presse (photo)

Fiacres ou cyclo-pousse, la controverse fait rage à New York. Un conseiller municipal démocrate, Tony Avella, a proposé de bannir définitivement une tradition «cruelle pour les animaux».

Il s'agit de supprimer les quelque 70 calèches qui proposent aux badauds des promenades dans Central Park, couverture et capote fournies. La polémique, récurrente depuis quelques années, a resurgi avec virulence lorsqu'en septembre un cheval, effrayé par les percussions d'un groupe de breakdance, s'est blessé en percutant un arbre et a dû être achevé. La Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux (Aspca) s'est mobilisée, soulignant que l'environnement urbain et la pollution mettaient les chevaux en danger. Faisant fi de ces arguments, les cochers, forts d'un million de promenades dans le parc chaque année, ne baissent pas les bras et protestent en un défilé quotidien des fiacres devant l'entrée sud. Mais déjà les cyclo-pousse font leur apparition à Manhattan. Ils signent la fin d'une époque et la résurgence d'un moyen de locomotion désuet qui, ironie de l'histoire, vit ses dernières heures dans les grandes villes indiennes.

À voir en vidéo