Al-Qaïda en Irak menace de faire sauter la Maison-Blanche

Une cible pour al-Qaïda
Photo: Agence Reuters Une cible pour al-Qaïda

Dubaï — La section irakienne d'al-Qaïda a menacé de faire exploser la Maison-Blanche et affirmé avoir mis 12 000 combattants à la disposition de l'«État islamique» autoproclamé en Irak, dans un enregistrement audio mis en ligne hier sur un site Internet islamiste.

«Nous jurons de ne pas nous reposer de notre djihad [...] avant d'avoir fait exploser la maison la plus sordide qu'on appelle Maison-Blanche», indique une voix attribuée au chef d'al-Qaïda en Irak, Abou Hamza al-Mouhajer, dans cet enregistrement dont l'authenticité ne pouvait être établie dans l'immédiat.

«Pas de commentaire à ce sujet», a dit le porte-parole de la Maison-Blanche, Tony Snow.

Il a ironisé en demandant à la presse accréditée à la Maison-Blanche, provisoirement déménagée à l'extérieur de la présidence, si elle était sûre de vouloir retourner dans ses anciens locaux.

Califat

«Nous annonçons aujourd'hui la fin d'une étape du djihad et le commencement d'une nouvelle [...] pour inaugurer le projet du califat islamique et restituer à l'islam sa grandeur», déclare Mouhajer en référence à un État islamique à l'échelle mondiale.

Abou Hamza al-Mouhajer estime que ce califat islamique sera la deuxième «étape» après la création d'un «État islamique en Irak», autoproclamé le 15 octobre par une alliance sunnite de la guérilla irakienne, chapeautée par la section locale d'al-Qaïda.

Il a en outre affirmé avoir mis à la disposition de l'«État islamique en Irak» 12 000 combattants d'al-Qaïda.

«Je dis à l'émir des croyants, l'honorable cheikh Abou Omar al-Baghdadi, que j'ai mis à la disposition de l'État islamique en Irak 12 000 combattants d'al-Qaïda», proclame Abou Hamza al-Mouhajer en prêtant allégeance à l'émir de cet État autoproclamé.

Les sunnites d'Irak avaient été invités à faire allégeance à Abou Omar al-Baghdadi (nom de guerre), un cheikh jusque-là inconnu, pour guider ce nouvel État proclamé.

Le chef de la section irakienne d'al-Qaïda s'est par ailleurs félicité de la défaite des républicains aux élections parlementaires américaines de mi-mandat.

«Le peuple américain a fait un premier pas dans la bonne direction pour sortir de l'impasse dans laquelle il se trouve et a commencé à se rendre compte de la traîtrise de son président et de son inféodation à Israël en votant avec un peu de raison aux dernières élections», a déclaré Abou Hamza al-Mouhajer.

«Je dis à [Bush]: ne sois pas pressé de prendre la fuite à l'instar de ton ministre de la Défense [Donald Rumsfeld]. Nous n'avons pas encore étanché notre soif de votre sang», a-t-il ajouté.

Les démocrates américains ont remporté les élections parlementaires de mardi. Le secrétaire d'État américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a démissionné après cette défaite électorale des républicains, largement due à l'impopularité de la guerre en Irak.

Abou Hamza al-Mouhajer est devenu chef du réseau terroriste al-Qaïda en Irak après la mort d'Abou Moussab al-Zarqaoui, tué dans un raid américain en Irak en juin.