Un avertissement aux conservateurs

Ottawa — La déroute du Parti républicain lors des élections de mi-mandat aux États-Unis, mardi, devrait servir d'avertissement au premier ministre Stephen Harper, dont la politique étrangère conservatrice pourrait également susciter le mécontentement des électeurs, affirment les dirigeants de l'opposition à Ottawa.

Plusieurs spécialistes affirment que la majorité démocrate à la Chambre des représentants — et possiblement au Sénat — est le résultat direct des réalisations de George W. Bush en Irak et en ce qui concerne d'autres questions internationales.

Les leaders de l'opposition à la Chambre des communes partagent ce point de vue.

«La politique étrangère de George W. Bush n'est pas bonne, a déclaré le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, hier. Et M. Harper ferait mieux d'être à l'écoute parce que je crois que les Canadiens sont parvenus aux mêmes conclusions avant les Américains.»

Le chef par intérim du Parti libéral du Canada, Bill Graham, a quant à lui affirmé que les Américains étaient parvenus à la conclusion que les États-Unis «perdent leur place de phare et de leader dans le monde», gracieuseté des politiques de leur président.

Par ailleurs, le gouvernement de M. Harper a assuré que le résultat des élections américaines ne changerait rien à ses relations avec les États-Unis.

Le ministre des Affaires étrangères, Peter MacKay, a affirmé qu'Ottawa travaillerait avec les élus américains, quels qu'ils soient.