Worldcom: Ebbers commence à purger sa peine d'emprisonnement

Bernie Ebbers, l’ancien p.-d.g. de WorldCom, sera détenu au pénitencier d’Oakdale, en Louisiane.
Photo: Agence Reuters Bernie Ebbers, l’ancien p.-d.g. de WorldCom, sera détenu au pénitencier d’Oakdale, en Louisiane.

Jackson, Mississippi — Bernie Ebbers, l'ancien p.-d.g. de WorldCom, a commencé hier à purger la peine de 25 ans de prison dont il a écopé pour son rôle dans le scandale financier de 11 milliards $US ayant mené à l'effondrement du géant américain des télécommunications.

Ebbers, 65 ans, sera détenu au pénitencier d'Oakdale, en Louisiane, mais plusieurs détails entourant son incarcération demeurent encore obscurs.

Hier matin, l'homme d'affaires d'origine canadienne a quitté son luxueux domicile de la ville de Ridgeland, au Mississippi, en refusant de répondre aux questions des journalistes. Il est arrivé à la prison vers 14 heures au volant de sa Mercedes.

Un tribunal américain a maintenu, le mois dernier, la condamnation d'Ebbers et la peine qui lui a été imposée. Son avocat dit avoir l'intention de porter la cause en appel, mais certains experts estiment que les chances de succès sont de plus en plus minces.

Ancien entraîneur de basketball, Bernard Ebbers avait réussi à transformer une petite société de téléphonie en géant des télécommunications.

Hier, la mairesse de Clinton, au Missouri, Rosemary Aultman, a rappelé que sa ville avait beaucoup souffert de la faillite de WorldCom en 2002. «C'est un triste jour, a-t-elle souligné. Le scandale WorldCom a marqué la fin tragique d'une merveilleuse aventure. L'émotion qui domine c'est une grande tristesse, une grande déception.»