New York défend les droits de l'homme

New York — La ville de New York réclame des garanties auprès de 11 sociétés américaines en matière de respect des droits de l'homme en ce qui concerne certaines de leurs filiales et des fournisseurs basés à l'étranger, ont annoncé hier les services du contrôleur des finances de la ville.

Parmi les groupes concernés figurent le groupe diversifié Altria (tabac, alimentation), les groupes Mattel et Hasbro (jouets), Goodyear (pneus) et Kimberly Clark (mouchoirs en papier), la marque de vêtements et chaussures Timberland ou encore l'enseigne de produits de beauté et d'hygiène Bed Bath and Beyond.

Des résolutions ont été envoyées aux 11 sociétés «pour les presser de s'assurer que leurs fournisseurs à l'étranger respectent les droits de l'homme pour les salariés», a indiqué William Thompson dans un communiqué, s'exprimant au nom des fonds de retraite de la ville de New York, actionnaires de ces groupes.

Les fonds de retraite demandent la mise en place d'un code de conduite respectant les droits de l'homme tels que formulés par les Nations unies.