Libby ne sera jugé qu'en 2007

Washington — Le procès de Lewis Libby, l'ancien directeur de cabinet du vice-président américain Dick Cheney inculpé dans une affaire de fuite médiatique compromettante pour l'administration Bush, ne débutera qu'en 2007, après des législatives très disputées, a annoncé un juge hier.

Ce procès, qui devrait être l'occasion de rouvrir le débat sur les justifications invoquées par l'administration pour envahir l'Irak, devrait débuter le 8 janvier 2007, a précisé le juge Reggie Walton. Les législatives, qui pourraient remettre en cause la majorité républicaine au Congrès, sont prévues début novembre. «Je n'aime pas laisser languir cette affaire si longtemps, mais je ne vois pas d'autre solution», a déclaré le juge lors d'une audience, expliquant que l'avocat de Lewis Libby n'était pas disponible pour commencer le procès en septembre 2006 comme il l'aurait voulu.

Lewis Libby, qui a démissionné le 28 octobre à la suite de son inculpation pour entrave à la justice, parjure et faux témoignage, clame son innocence. Son inculpation découle de l'enquête menée par un procureur indépendant sur l'origine d'une fuite potentiellement illégale, qui a conduit à divulguer dans la presse le nom d'un agent de la CIA, Valerie Plame. Le mari de Valerie Plame, l'ancien ambassadeur Joseph Wilson, a accusé l'administration Bush d'avoir délibérément ruiné la carrière de sa femme pour le discréditer lui après qu'il eut mis en cause les justifications de la guerre en Irak.