La Chine réaffirme sa politique «indéfectible» de zéro COVID

La Chine est aux prises avec la plus grosse vague de cas transmis en six mois, avec près de 9000 infections rapportées jeudi.
Jade Gao Agence France-Presse La Chine est aux prises avec la plus grosse vague de cas transmis en six mois, avec près de 9000 infections rapportées jeudi.

Les dirigeants chinois ont réaffirmé qu’ils maintiendraient leur politique zéro COVID, a rapporté jeudi la télévision d’État, affirmant la volonté « indéfectible » de Pékin de se tenir à cette politique.

La Chine est la dernière grande économie à mener une stratégie sanitaire sévère face à la COVID, mais les confinements à répétition que cela entraîne ont bouleversé les chaînes de production et d’approvisionnement, mettant un coup de frein à l’activité.

Le pays poursuit une stricte politique sanitaire, avec des dépistages quasi quotidiens pour la population, des quarantaines obligatoires pour les personnes testées positives ou encore des confinements dès l’apparition de cas.

Le président Xi Jinping a présidé une réunion du nouveau Comité permanent du parti communiste, où les dirigeants ont affirmé vouloir « appliquer de façon indéfectible » les règles de prévention de la COVID-19, a indiqué jeudi la chaîne de télévision publique CCTV.

« La réunion a souligné qu’il est nécessaire […] d’appliquer de façon indéfectible la stratégie de défense contre l’importation de virus étrangers », a affirmé CCTV.

La déclaration faisait écho à des commentaires du porte-parole de la Commission nationale de la santé (NHC), Mi Feng, qui assurait samedi que la Chine s’en tiendrait à sa politique « indéfectible » sur la COVID-19.

La Chine est aux prises avec la plus grosse vague de cas transmis en six mois, avec près de 9000 infections rapportées jeudi.

 

Pendant la réunion, les dirigeants du parti ont appelé les responsables locaux à adopter une stratégie à « taille unique » pour tous, pour la prévention de la pandémie.

La politique zéro COVID a entraîné un rare mécontentement populaire en raison de pénuries alimentaires et de réponses médicales retardées pour les personnes en confinement.

 

Quatre-vingt-quinze nouvelles infections ont été rapportées jeudi à Pékin, où les écoles ont été fermées dans le district de Chaoyang, dans le centre, depuis lundi.

La politique zéro COVID contribue à la morosité économique chinoise, avec des mauvais chiffres qui se succèdent dans un contexte de ralentissement mondial.

À voir en vidéo