Séisme de magnitude 7,3 en Indonésie, alerte au tsunami levée

Les premières images parvenues de la région touchée montrent des Indonésiens fuyant leurs habitations.
Photo: Yanuarius Arlino Welianto Agence France-Presse Les premières images parvenues de la région touchée montrent des Indonésiens fuyant leurs habitations.

Un séisme de magnitude 7,3 a frappé mardi l’est de l’Indonésie, déclenchant la fuite des habitants hors des bâtiments, mais une alerte au tsunami a finalement été levée.

Aucune victime ni aucun important dégât matériel n’ont jusqu’à présent été signalés dans les zones où le tremblement de terre a été ressenti, mais les autorités ont appelé à la prudence.

Le tremblement de terre d’une profondeur de 18,5 km s’est produit à 3h20 GMT au nord de l’île de Florès, dans la mer du même nom, à une centaine de kilomètres de la ville de Maumere, selon l’institut américain USGS.

« J’étais dans un champ. Les gens, paniqués, se sont mis à courir. J’ai encore peur », a raconté Nuraini, un habitant de l’île d’Adonara, dans la région de Florès Est.

« Dans les régions les plus proches de l’épicentre […] il n’y a pas eu de dégâts », a déclaré à Metro TV Antonius Hubertus Gege Hadjon, responsable du district de Flores Est. Mais « quand le tremblement de terre s’est produit, tous les gens ont fui leur domicile ».

Les premières images parvenues de la région touchée montrent des Indonésiens fuyant leurs habitations et des embouteillages de motos et véhicules se dirigeant vers les hauteurs.

« Je regardais mon téléphone quand le tremblement de terre a frappé. Je l’ai ressenti pendant 30 secondes. Il était fort », a témoigné Alwan, un habitant de Buton, dans le sud-est de l’île de Célèbes.

Ceinture de feu

Le Centre d’alerte au Tsunami pour le Pacifique, basé à Honolulu, a indiqué qu’il n’y avait plus de risque de tsunami. Dans un premier temps, il avait mis en garde contre des vagues dangereuses le long des côtes situées dans un rayon de 1000 km autour de l’épicentre.

Les séismes peu profonds ont tendance à faire plus de dégâts que les secousses profondes.

L’Indonésie est régulièrement confrontée à des tremblements de terre et à des éruptions volcaniques, du fait de sa position sur la « ceinture de feu » du Pacifique, où les plaques tectoniques se rencontrent.

L’archipel demeure marqué par le tremblement de terre du 26 décembre 2004 d’une magnitude de 9,1 au large des côtes de Sumatra, qui avait provoqué un gigantesque tsunami et entraîné la mort de 220 000 personnes dans toute la région, dont environ 170 000 pour la seule Indonésie.

En 2018, l’île de Lombok et l’île voisine de Sumbawa avaient été frappées par un violent tremblement de terre, qui avait fait plus de 550 morts. La même année, un séisme d’une magnitude de 7,5 avait provoqué un tsunami qui avait frappé Palu, sur l’île de Sulawesi, entraînant la mort ou la disparition de 4300 personnes.

En janvier, une centaine de personnes ont été tuées par un séisme de magnitude 6,2 sur l’île de Célèbes, qui a mis à terre de nombreux bâtiments dans la ville côtière de Mamuju.

À voir en vidéo