Des inondations «extrêmement graves» font d’importants dégâts en Chine

Environ 200 000 des 10 millions d’habitants de Zhengzhou, à 700 km au sud de Pékin, qui a reçu en l’espace de trois jours l’équivalent de près d’un an de pluie, ont été évacués.
Photo: STR / Agence France-Presse Environ 200 000 des 10 millions d’habitants de Zhengzhou, à 700 km au sud de Pékin, qui a reçu en l’espace de trois jours l’équivalent de près d’un an de pluie, ont été évacués.

Métro englouti, quartiers submergés : 25 personnes ont été tuées par les intempéries qui ont frappé le centre de la Chine, notamment la ville de Zhengzhou, où les avenues inondées et les carcasses de voitures empilées témoignaient mercredi de la violence du déluge. Des inondations « extrêmement graves », de l’aveu même du président Xi Jinping, dont le pays est pourtant régulièrement victime en été d’aléas climatiques.

Environ 200 000 des 10 millions d’habitants de Zhengzhou, à 700 km au sud de Pékin, qui a reçu en l’espace de trois jours l’équivalent de près d’un an de pluie, ont été évacués, ont annoncé des responsables locaux.

Les canalisations ont été rapidement engorgées et les artères de la capitale de la province du Henan transformées en torrents de boue.

La télévision publique CCTV a diffusé mercredi des images d’habitants de Zhengzhou pris au piège la veille sur la chaussée, poussant leur véhicule avec de l’eau jusqu’à la taille.

Les réseaux sociaux montraient des piétons surpris par le chaos et emportés par la force du courant.

Cette ville a été placée mardi en alerte rouge, soit le niveau le plus élevé pour la météorologie en Chine. Mais du fait d’une annonce tardive et du maintien des transports publics, nombre de ses habitants se sont rendus au travail.

« C’est impressionnant »

C’est dans le métro de Zhengzhou que la situation a paru la plus dramatique.

Des passagers se sont retrouvés avec de l’eau jusqu’aux épaules et plusieurs témoins ont signalé que la panique s’était emparée de ceux qui étaient coincés dans différentes rames.

Sur des images vidéo, on a pu voir une véritable marée envahir le quai désert d’une station.

Un homme a raconté que des secouristes avaient ouvert le toit d’un wagon pour permettre l’évacuation, un par un, des voyageurs.

Photo: Agence France-Presse

L’eau a rapidement engorgé les canalisations et transformé les artères de la capitale provinciale du Henan en torrents de boue.

Des centaines de passagers ont ainsi été extraits sains et saufs du métro, ont assuré les autorités municipales. Mais 12 personnes y ont péri et 5 ont été blessées.

Mercredi, certaines voies de circulation étaient toujours inondées. En contrebas d’une passerelle routière du centre-ville, à l’entrée d’un tunnel, plusieurs dizaines de voitures abandonnées gisaient côte à côte ou empilées.

Des dizaines d’habitants de Zhengzhou, en t-shirt, en short, certains munis de lampes frontales ou ayant allumé la fonction lampe de poche de leur téléphone cellulaire pour éclairer la scène, sont allés constater les dégâts.

« C’est impressionnant », dit Liu Chang, 29 ans, accompagnée de ses parents.

Le signal téléphonique était faible, voire inexistant par moment, en raison peut-être d’une dégradation des équipements de télécommunications, tandis que les trains étaient à l’arrêt.

« Hier, pendant le gros orage, l’eau nous arrivait jusqu’aux genoux. On a sept-huit employés qui n’ont pas pu rentrer chez eux et ont dû dormir ici », a expliqué Zhang Kaiwen, le gardien d’un restaurant.

« Moi, j’ai dû rester dormir à l’école hier soir », lâche le petit Li Xiang, sept ans, aux côtés de sa mère, qui tient une petite boutique de vente d’alcool.

Dans la localité voisine de Gongyi et ses environs, ces intempéries ont provoqué des glissements de terrain, a souligné l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Des maisons et des murs s’y sont effondrés, au moins quatre personnes ont perdu la vie.

Soldats déployés par milliers

Le bilan total des intempéries s’élève à 25 morts et 7 disparus, ont déclaré mercredi devant la presse les autorités locales.

Les dégâts sont évalués à 542 millions de yuans (plus de 105 millions de dollars canadiens) dans tout le Henan.

Photo: Courtoisie Merakizz, Weibo / Agence France-Presse

Le président Xi Jinping a appelé à la mobilisation. « Des barrages se sont effondrés, provoquant de graves blessures, des décès et des dégâts. La situation sur le front des inondations est extrêmement grave », a-t-il répété, d’après la télévision nationale.

Toujours dans le Henan, près de l’ancienne capitale Luoyang, l’armée a été envoyée à proximité d’un barrage — celui de Yihetan — qui menaçait de céder, à la suite de l’apparition d’une brèche.

Des milliers de soldats se sont déployés le long d’autres cours d’eau de la région, afin de renforcer les berges à l’aide de sacs de sable, dans la grande tradition du régime communiste. Des « reliques majeures » présentes dans le temple de Shaolin, qui abrite une célèbre école d’arts martiaux, tout comme dans les grottes de Longmen, fameuses pour leurs très anciennes sculptures bouddhistes, ont également été « endommagées par l’eau à des degrés divers », a déploré l’administration chargée de la préservation de l’héritage culturel, sans autres précisions.

Le fleuve Jaune

Selon les autorités, les pluies dans la région ont été les plus fortes jamais enregistrées depuis que les phénomènes météorologiques ont commencé à être compilés il y a 60 ans.

Les inondations frappent régulièrement la Chine pendant la période estivale. Plusieurs milliers de personnes avaient ainsi péri en 1998 dans la région du Yangtsé, plus au sud.

Zhengzhou comme Luoyang sont proches du fleuve Jaune, dont les crues ont été souvent meurtrières dans l’histoire.  

Berlin dégage des millions en aide

Le gouvernement d’Angela Merkel a approuvé mercredi une première aide d’urgence pour soulager les sinistrés des inondations meurtrières dans l’ouest de l’Allemagne, où la reconstruction s’annonce longue et se chiffrera en milliards d’euros. Le conseil des ministres a adopté une aide fédérale immédiate de 200 millions d’euros tandis que les régions, compétentes en matière de protection civile, verseront une somme identique. Il s’agit de parer au plus pressé, en sécurisant notamment des bâtiments et infrastructures endommagés dans les régions les plus meurtries par les crues, et en aidant ceux qui ont tout perdu, ou qui vivent dans des conditions précaires, sans eau potable ou électricité. Les inondations des 14 et 15 juillet, plus grande catastrophe naturelle des dernières décennies en Allemagne, ont causé la mort de 174 personnes dans le pays, selon le dernier bilan de mercredi.


À voir en vidéo