Heurts entre la police et des croyants lors d’une fête religieuse au Népal

Des centaines de personnes s’étaient rassemblées dans les rues de Patan, près de Katmandou, malgré une interdiction des rassemblements à cause de la pandémie.
Photo: Prakash Mathema Agence France-Presse Des centaines de personnes s’étaient rassemblées dans les rues de Patan, près de Katmandou, malgré une interdiction des rassemblements à cause de la pandémie.

La police népalaise a fait usage jeudi de gaz lacrymogène et de canons à eau pour mettre fin à une procession religieuse près de Katmandou qui a attiré des centaines d’hindous et de bouddhistes dans les rues, malgré les restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

Selon la police, quatre de ses membres ont été blessés et un canon à eau a été endommagé pendant la confrontation dans la ville de Patan, voisine de la capitale népalaise. Des blessés sont à dénombrer également parmi les processionnaires, sans que leur nombre ne soit connu.

Chaque année, la foule se réunit des quatre coins de la vallée de Katmandou pour observer un char en bois de 15 mètres de haut portant la divinité de la pluie Macchindra Nath défiler dans les rues de Patan.

« La police a dispersé la foule qui enfreignait l’ordonnance d’interdiction [des rassemblements], en utilisant du gaz lacrymogène et des canons à eau, après que [les participants] ont lancé des pierres aux forces de sécurité », a déclaré le responsable de la police du district de Patan, Narayan Prasad Bhatta.

Le pays himalayen de 28 millions d’habitants a enregistré plus de 10 000 nouveaux cas de COVID-19 et près de 100 décès les 10 derniers jours, portant le bilan à 42 877 cas et 257 morts depuis le début de la pandémie.

À voir en vidéo