Coronavirus: Hong Kong en situation «critique»

«Je crois que la situation est vraiment critique et rien ne permet de penser qu’elle soit en train d’être maîtrisée», a déclaré dimanche la cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam.
Photo: Vincent Yu Associated Press «Je crois que la situation est vraiment critique et rien ne permet de penser qu’elle soit en train d’être maîtrisée», a déclaré dimanche la cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam.

La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a fait état dimanche d’une situation « critique » dans la lutte contre le coronavirus, l’ex-colonie britannique ayant répertorié plus de 100 nouvelles contaminations en 24 heures, un record.

La région semi-autonome fut une des premières zones touchées par l’épidémie apparue dans le centre de la Chine. Mais elle a initialement enregistré de très bons résultats dans le combat contre la COVID-19, au point où elle avait presque mis fin en juin aux contaminations locales.

Cependant, le nombre de cas est reparti à la hausse ces deux dernières semaines et les médecins ont du mal à retracer les chaînes de transmission du coronavirus dans le territoire très densément peuplé de 7,5 millions d’habitants.

Mme Lam a annoncé dimanche que plus de 500 nouvelles contaminations avaient été enregistrées ces deux dernières semaines.

Au total, 108 nouveaux cas ont été recensés dimanche, un record. Cela porte le total dans la ville à 1886 cas, dont 12 décès. « Je crois que la situation est vraiment critique et rien ne permet de penser qu’elle soit en train d’être maîtrisée », a déclaré Mme Lam aux journalistes.

Les autorités ont ordonné la semaine dernière de nouvelles mesures de distanciation physique, parmi lesquelles la fermeture des salles de sport ou des discothèques, en imposant en outre le port du masque dans les transports en commun. Les restaurants ne peuvent servir qu’à emporter à partir de 18 h.

Dimanche, Mme Lam a annoncé de nouvelles mesures, et notamment un projet de rendre obligatoire le port du masque dans les espaces intérieurs publics, ou encore l’obligation de travailler depuis la maison pour le personnel non essentiel de la fonction publique.

À voir en vidéo