Un premier décès à Taïwan

<p>Taïwan a confirmé que le nombre de personnes infectées sur son territoire s’élevait à 20.</p>
Photo: Chiang Ying-ying Associated Presse

Taïwan a confirmé que le nombre de personnes infectées sur son territoire s’élevait à 20.

Taïwan a enregistré dimanche son premier mort dû au nouveau coronavirus, un chauffeur de taxi de 61 ans, alors que le nombre de décès liés à la maladie COVID-19 approche les 1700 en Chine continentale.

Cet homme originaire du centre de l’île de Taïwan, qui souffrait déjà de problèmes de santé, mais qui n’avait pas voyagé récemment à l’étranger, est mort à l’hôpital après un test positif au coronavirus, ont indiqué les autorités.

Il s’agissait d’un « chauffeur de taxi sans permis. Ses principaux clients étaient des personnes s’étant rendues en Chine, à Hong Kong et à Macao », a déclaré à la presse le ministre taïwanais de la Santé, Chen Shih-chung.

Le ministre a assuré que les autorités étaient en train d’étudier la liste et l’historique de voyage des clients du chauffeur de taxi afin d’identifier le porteur du virus.

Un homme de 50 ans, membre de famille de la victime, a également contracté la maladie COVID-19, tout en ne présentant aucun symptôme, a précisé le ministre.

Taïwan a confirmé que le nombre de personnes infectées sur son territoire s’élevait à 20.

Un millier de Taïwanais sont dans l’attente d’être rapatriés de la province chinoise du Hubei, berceau de l’épidémie. Pékin et Taipei s’accusent mutuellement de « manipulation politique », ce qui retarde l’évacuation des ressortissants taïwanais.

Le 3 février, Taïwan avait rapatrié 247 personnes, via un vol de la compagnie China Eastern Airlines, au départ de Wuhan, la capitale du Hubei. Le déroulement de cette évacuation avait suscité des désaccords entre Taipei et Pékin.

La relation entre les deux pays est compliquée, Pékin considérant les Taïwanais comme ses propres citoyens et non comme des étrangers.

Le chauffeur de taxi taïwanais décédé dimanche est la cinquième victime du coronavirus hors de Chine. Les précédentes victimes ont été enregistrées aux Philippines, à Hong Kong, au Japon et en France.