Le bilan atteint 1110 morts en Chine

<p>Plus de 44 200 personnes ont été contaminées répertoriés en Chine, selon des chiffres rendus publics par le gouvernement.</p>
Photo: Anthony Wallace Agence France-Presse

Plus de 44 200 personnes ont été contaminées répertoriés en Chine, selon des chiffres rendus publics par le gouvernement.

Le nouveau coronavirus a provoqué la mort de 1110 personnes en Chine, après que les autorités de la province du Hubei, épicentre de l’épidémie, ont rapporté mercredi 94 nouveaux décès.

Dans leur bulletin quotidien, elles ont également fait état de 1638 nouveaux cas de contamination.

Plus de 44 200 personnes ont été contaminées répertoriés en Chine, selon des chiffres rendus publics par le gouvernement.

L’Organisation mondiale de la santé a estimé mardi qu’il y avait une « chance réaliste de stopper » la propagation dans le monde du nouveau coronavirus, désormais officiellement appelé « COVID-19 », apparu en décembre à Wuhan (centre).

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné que — même si 99 % des cas étaient localisés en Chine — le virus représente « une très grave menace pour le reste du monde », au cours d’une conférence de presse à Genève. Il a également appelé les pays concernés à partager leurs informations, afin de développer la recherche sur la maladie.

Nouveaux cas sur le paquebot japonais

Trente-neuf nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été détectés à bord du paquebot Diamond Princess mis en quarantaine près de Yokohama (sud de Tokyo), a annoncé mercredi le ministre japonais de la Santé.

« Sur 53 nouveaux résultats de tests, 39 personnes ont été détectées positives », a déclaré à des journalistes le ministre, Katsunobu Kato, ajoutant qu’un responsable des opérations de quarantaine avait été lui aussi infecté par le virus.

Cela porte à 174 le nombre de cas recensés sur ce navire dont la croisière de tourisme a tourné court. Entre arrêts prolongés au port de Yokohama et courtes sorties en mer, les jours passent et la situation s’y aggrave, ce qui vaut au gouvernement japonais des critiques de la part de passagers s’exprimant via les réseaux sociaux.

« À ce stade, parmi les personnes (évacuées du navire) hospitalisées, quatre sont dans un état grave, sous assistance respiratoire ou soins intensifs », a précisé M. Kato.

Les tests de virus avaient été initialement limités aux personnes présentant des symptômes ou étant entrées en contact avec un passager débarqué précédemment à Hong Kong et qui s’était révélé porteur du virus. Ils ont par la suite été étendus aux sujets vulnérables à bord, notamment les personnes ayant été en contact avec les nouveaux cas de contamination.

Les quelque 3500 à 3600 passagers toujours à bord sont priés de rester le plus possible dans leurs cabines, de porter des masques de protection quand ils en sortent et ont reçu des thermomètres pour surveiller leur température.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi au Japon de prendre toutes les mesures nécessaires pour accompagner psychologiquement ces voyageurs de dizaines de nationalités différentes et souvent âgés.