Sécurité renforcée à Hong Kong pour le 70e anniversaire de la Chine communiste

En prévision des remous attendus à Hong Kong, la police barricade le bureau de liaison de la Chine de la ville.
Photo: Anthony Wallace Agence France-Presse En prévision des remous attendus à Hong Kong, la police barricade le bureau de liaison de la Chine de la ville.

La police s’est déployée mardi à Hong Kong afin de dissuader les manifestants prodémocratie de perturber le 70e anniversaire de la fondation de la Chine populaire, marqué par une cérémonie de lever du drapeau à huis clos pour les autorités locales.

Dès mardi matin, les autorités ont intensifié les contrôles d’identité et les fouilles dans les rues et les transports en commun alors que plus d’une douzaine de stations de métro ont été fermées.

Les forces de l’ordre sont sur les dents, déterminées à ne pas laisser les manifestants hongkongais, qui ont appelé à une « journée de colère », gâcher cet anniversaire.

Mobilisés depuis juin, ils entendent profiter des célébrations de mardi pour crier encore plus fort leur ressentiment à l’encontre du régime chinois, dénoncer le recul des libertés et la violation, selon eux, du principe « Un pays, deux systèmes » qui avait présidé à la rétrocession.

Les manifestants pro-démocratie ont notamment appelé les habitants à descendre dans la rue pour ce « Jour de deuil ». La police a interdit tout rassemblement dans la ville pour la journée de mardi.

C’est depuis le centre des Congrès que les autorités locales ont assisté à la cérémonie matinale de levée de drapeau sur la baie de Hong Kong. Un huis clos inhabituel qui reflète leur sentiment d’insécurité.

Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, cette cérémonie anniversaire s’est toujours tenue à l’extérieur, même sous des pluies torrentielles.

La police hongkongaise a mis en garde lundi contre une situation « très, très dangereuse » mardi dans l’ex-colonie britannique, affirmant que « les émeutiers radicaux » ont « élevé leur niveau de violence ».

Les tensions sont montées d’un cran ce week-end, à mesure qu’approchaient les célébrations en Chine continentale.

La région autonome du Sud de la Chine traverse depuis juin sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession en 1997, avec des actions quasi quotidiennes et des affrontements violents entre radicaux et policiers.