La dirigeante de Hong Kong exclut toute concession aux manifestants prodémocratie

Les manifestants se sont rassemblés, à l'aéroport international de Hong Kong, contre un projet de loi controversé sur l'extradition.
Photo: Anthony Wallace Agence France-Presse Les manifestants se sont rassemblés, à l'aéroport international de Hong Kong, contre un projet de loi controversé sur l'extradition.

La cheffe de l’exécutif de Hong Kong a exclu vendredi toute concession aux manifestants prodémocratie, tout en mettant en garde contre une grave crise économique engendrée par le mouvement de protestation, qui a atteint l’aéroport de la mégapole. « En ce qui concerne une solution politique, je ne crois pas que nous devrions faire des concessions dans le but de faire taire les manifestants auteurs de violences », a déclaré Carrie Lam lors d’une conférence de presse surprise, deux mois jour pour jour après le début de la mobilisation.

Après une réunion avec les milieux d’affaires, la dirigeante hongkongaise a averti que les conséquences économiques pourraient être pires que celles de l’épidémie du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003. « Le ralentissement est intervenu très rapidement cette fois. Certains l’ont comparé à un tsunami ». « La reprise économique prendra très longtemps », a-t-elle assuré, en écho aux inquiétudes du privé, en particulier du secteur touristique qui connaît une forte baisse.


Sit-in à l'aéroport
 

L’administration chinoise de l’aviation civile a demandé vendredi à la compagnie hongkongaise Cathay Pacifique d’empêcher les membres du personnel qui ont soutenu les manifestations de travailler sur les vols traversant l’espace aérien chinois ou à destination de la Chine continentale. Le régulateur aérien chinois a aussi ordonné à la compagnie hongkongaise de fournir des informations sur l’identité du personnel devant travailler sur les vols à destination de la Chine continentale à partir de dimanche, soulignant que les vols non approuvés ne seraient pas autorisés.

Ces menaces et l’arrestation de centaines de personnes n’ont pas éteint la mobilisation. Vendredi, des milliers de manifestants ont lancé un sit-in à l’aéroport international pour sensibiliser les visiteurs étrangers à leur cause. Leur action, non autorisée, est censée se poursuivre samedi et dimanche.

Les voyageurs canadiens invités à faire preuve de prudence

Les Canadiens qui prévoient de se rendre à Hong Kong sont invités à faire preuve d’une grande prudence en raison des manifestations à grande échelle qui perdurent.

Dans un avis transmis jeudi et renouvelé vendredi matin, Affaires mondiales Canada ajoute que les conditions de sécurité à Hong Kong pourraient changer rapidement. Les voyageurs sont invités à être prudents en tout temps, à surveiller les médias locaux et à suivre les instructions des autorités locales du territoire chinois.

Les États-Unis, l’Australie, le Japon, l’Irlande et le Royaume-Uni font partie des autres nations qui ont émis des avis du genre à l’intention de leurs citoyens qui comptent se rendre à Hong Kong ou qui y séjournent présentement.

Affaires mondiales Canada affiche quatre niveaux de sécurité ; l’invitation à faire preuve d’une grande prudence est le deuxième.