La Chine confirme l’arrestation d’un Canadien dans une affaire de drogue

La Chine pratique une politique de tolérance zéro à l’égard des consommateurs de drogue. Et le trafic de stupéfiants est souvent puni de la peine de mort.
Photo: Mark Ralston Archives Agence France-Presse La Chine pratique une politique de tolérance zéro à l’égard des consommateurs de drogue. Et le trafic de stupéfiants est souvent puni de la peine de mort.

La Chine a confirmé lundi l’arrestation d’un ressortissant canadien dans une affaire de stupéfiants, au moment où les relations entre Pékin et Ottawa sont extrêmement tendues.

« Le Bureau de la sécurité publique de la province du Shandong a récemment mis au jour une affaire de drogue impliquant des étudiants étrangers. Une des personnes est un citoyen canadien », a indiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« L’affaire fait actuellement l’objet d’une enquête », a ajouté M. Geng lors d’une conférence de presse régulière. Il a expliqué qu’une « notification consulaire a été envoyée immédiatement aux ambassades des pays concernés ».

Le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé dimanche l’arrestation d’un Canadien en Chine dans la ville de Yantai sans donner d’autres détails, mettant en avant la loi canadienne sur la protection des renseignements personnels.

Les relations entre Pékin et Ottawa traversent une période de tension depuis l’arrestation le 1er décembre dernier à Vancouver, sur demande américaine, de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, Meng Wanzhou.

Depuis, les autorités chinoises ont arrêté l’ex-diplomate Michael Kovrig et son compatriote consultant Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord. Le premier est soupçonné d’avoir recueilli des secrets d’Etat et le second de les avoir volés.

Ces deux détentions sont jugées arbitraires par Ottawa et généralement considérées comme des mesures de représailles de Pékin.

La justice chinoise a également condamné à mort deux autres Canadiens pour trafic de drogue et la Chine a bloqué des importations de produits agricoles canadiens.

Mercredi, une autre opération anti-drogue menée par la police dans la province du Jiangsu avait conduit à l’arrestation de 19 personnes liées à une école de langues, dont quatre Britanniques.

Mais cette affaire « n’a aucun lien » avec celle impliquant le citoyen canadien arrêté au Shandong, a souligné lundi Geng Shuang.

La Chine pratique une politique de tolérance zéro à l’égard des consommateurs de drogue. Et le trafic de stupéfiants est souvent puni de la peine de mort.