Corée du Sud: les principales manoeuvres militaires «suspendues indéfiniment»

Des soldats sud-coréens à la frontière entre les deux Corées.
Photo: Agence France-Presse Des soldats sud-coréens à la frontière entre les deux Corées.

Les principales manoeuvres militaires conjointes américano-coréennes, qui se tiennent régulièrement, sont « suspendues indéfiniment », a indiqué jeudi à l'AFP un haut responsable américain.

 

« Les principales manoeuvres sont suspendues indéfiniment sur la Péninsule coréenne », a déclaré ce responsable ayant requis l'anonymat, deux jours après l'annonce-surprise du président américain Donald Trump d'arrêter les exercices militaires « provocateurs » après sa rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

 

Le prochain exercice conjoint prévu, nommé Ulchi Freedom Guardian, devait se tenir fin août-début septembre, comme tous les ans.

 

La Corée du Nord réclame depuis longtemps la fin de ces exercices qu'elle considère comme la répétition de l'invasion générale de son territoire. Pyongyang a souvent réagi en menant ses propres opérations militaires. 

 

Lors d'un point de presse à Singapour mardi, M. Trump a annoncé la fin des exercices sans toutefois préciser quand cette suspension entrerait en vigueur, son secrétaire d'État Mike Pompeo soulignant que cet arrêt était conditionné à la poursuite de négociations « productives » avec les Nord-Coréens.

 

Séoul et Tokyo semblent avoir été pris de court par cette annonce, apparue comme une grosse concession américaine à Kim Jong-un, le ministre japonais de la Défense évoquant des manoeuvres « vitales » pour la sécurité régionale.

 

Il existe un précédent: les « jeux de guerre » avaient été suspendus dans les années 1990 durant des négociations pour limiter les ambitions nucléaires de Pyongyang.