L’armée myanmaraise a planifié des massacres

Rangoon — Certains massacres commis dans des villages rohingyas dans l’ouest du Myanmar ont de toute évidence été planifiés par l’armée, aidée par les populations bouddhistes, estime Human Rights Watch dans un nouveau rapport mardi consacré à la localité de Tula Toli. S’appuyant sur des dizaines de témoignages de survivants, l’ONG montre comment les forces de sécurité ont piégé les musulmans rohingyas sur les berges d’un fleuve pour ensuite tuer et violer hommes, femmes et enfants et incendier la petite ville. « Les soldats ont tué et violé des centaines de Rohingyas avec une efficacité particulièrement cruelle, qui n’a pu qu’être planifiée », a-t-il ajouté. De nombreux villageois ont déclaré à Human Rights Watch que le chef de l’organisation locale, membre de l’ethnie Rakhine (bouddhiste), leur avait dit de se rassembler sur la plage, prétendant qu’ils y seraient en sécurité.