Pyongyang menacé d’être privé par l’ONU d’un milliard de dollars de revenus

Nations unies — Le Conseil de sécurité des Nations unies doit voter ce samedi sur un projet de résolution américain qui propose de priver la Corée du Nord d’un milliard de dollars de revenus provenant d’exportations, en riposte à ses programmes balistique et nucléaire. Selon des diplomates, le vote sur ces nouvelles sanctions portant notamment sur le charbon, le poisson et les fruits de mer est prévu ce samedi à 15 h (19 h GMT). Et les Américains ont bon espoir de ne pas se heurter à un veto chinois ou russe. Cette nouvelle résolution vise à pousser Pyongyang à la négociation après son premier tir d’un missile intercontinental le 4 juillet, jugé par les grandes puissances menaçant pour la sécurité mondiale. La Corée du Nord a procédé le 28 juillet au tir d’un second engin similaire. Selon le texte du projet américain obtenu par l’AFP, les sanctions visent aussi à empêcher les exportations nord-coréennes de fer, de minerai de fer, de plomb et de minerai de plomb. En revanche, elles ne concernent pas les livraisons de produits pétroliers à la Corée du Nord, ce qui aurait porté un rude coup à son économie, a indiqué un diplomate au fait des négociations. Le texte « impose une interdiction dans des pans entiers des exportations » nord-coréennes, a fait valoir un diplomate sous couvert d’anonymat. L’ensemble des sanctions envisagées conduirait à priver la Corée du Nord « d’un milliard de dollars de recettes » venant de ses exportations, si les nouvelles mesures sont adoptées et réellement respectées par tous les membres des Nations unies, a-t-il ajouté. Selon lui, les exportations nord-coréennes rapportent au pays chaque année jusqu’à présent trois milliards de dollars.