Un chef rebelle tué par les forces indiennes au Cachemire

Abu Dujana, considéré comme l’un des principaux combattants rebelles du Cachemire indien, a été pris au piège dans une maison au cours d’une opération avant l’aube, et tué en même temps qu’un de ses partisans, a déclaré la police.
Photo: Tauseef Mustafa Agence France-Presse Abu Dujana, considéré comme l’un des principaux combattants rebelles du Cachemire indien, a été pris au piège dans une maison au cours d’une opération avant l’aube, et tué en même temps qu’un de ses partisans, a déclaré la police.

Les forces indiennes ont tué mardi un chef du groupe extrémiste basé au Pakistan Lashkar-e-Taiba (LeT) durant un raid au Cachemire, présentant l’opération comme une « réussite majeure ».

Abu Dujana, considéré comme l’un des principaux combattants luttant contre les forces de sécurité dans la partie du Cachemire administrée par l’Inde, a été pris au piège dans une maison au cours d’une opération avant l’aube, et tué en même temps qu’un de ses partisans, a déclaré la police.

Lashkar-e-Taïba figure sur la liste noire américaine des organisations terroristes et est accusé d’être responsable des attentats de Bombay en 2008.

Un civil a également été tué et au moins 20 personnes blessées lorsque les forces gouvernementales ont utilisé des gaz lacrymogènes et ont tiré sur des centaines de villageois qui ont accouru sur le lieu de l’opération pour soutenir les rebelles, a déclaré une source policière.

Les civils ont lancé des pierres sur les soldats, et criaient « Inde, va-t-en », ou « Nous voulons la liberté », selon un policier.

Les forces spéciales ont encerclé le village d’Harkipora, au sud de la capitale du Cachemire Srinagar, après avoir été informées qu’Abu Dujana et son adjoint étaient à l’intérieur d’une maison. De violents échanges de tirs ont suivi, ont indiqué des sources policières.

« Le commandant-chef pakistanais du LeT, Abu Dujana, ainsi que son complice, tués à Harkipora, réussite majeure pour la police et les forces de sécurité », a affirmé un communiqué de la police.

Un policier s’exprimant sous le couvert de l’anonymat a déclaré que les corps des deux extrémistes étaient brûlés et presque méconnaissables.

Selon des témoins, les affrontements avec les civils se sont par la suite étendus à d’autres parties plus au sud du Cachemire.

Les forces gouvernementales étaient depuis des années à la recherche de Dujana.

Les séparatistes, opposés à la loi indienne, ont appelé à la grève générale mercredi. En conséquence, les autorités ont ordonné la fermeture de tous les établissements scolaires ainsi que des universités.

Le Cachemire est de facto divisé entre l’Inde et le Pakistan. Depuis la partition de 1947, New Delhi et Islamabad se déchirent pour le contrôle de la région, un conflit dont découle une insurrection séparatiste dans la partie indienne.

Des groupes rebelles, dont le LeT, combattent depuis des décennies les soldats indiens déployés dans la partie du territoire contrôlé par l’Inde, demandant soit leur indépendance soit le rattachement au Pakistan. Des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des civils, sont mortes dans les combats.