Les eurodéputés critiquent Duterte

Strasbourg — Le Parlement européen a réclamé jeudi la « libération immédiate » de la sénatrice philippine Leila de Lima, principale opposante à la sanglante guerre contre la drogue du président Rodrigo Duterte, craignant qu’elle ait pu être arrêtée pour des motifs « politiques ». « On craint sérieusement que les charges retenues » contre Mme de Lima « aient été presque entièrement inventées », affirme le Parlement dans une résolution adoptée à Strasbourg. Leila de Lima, 57 ans, ancienne présidente de la commission philippine pour les droits de l’homme, a été interpellée le 24 février. Elle est accusée d’avoir monté un réseau de trafic de drogue lorsqu’elle était ministre sous l’ex-président Benigno Aquino. Elle a rejeté ces accusations. Elle est considérée par l’ONG Amnesty International comme une prisonnière d’opinion.