Bras de fer au Parlement birman

Rangoun — Les députés militaires birmans estiment que le texte, actuellement débattu au Parlement, visant à créer une nouvelle fonction pour Aung San Suu Kyi est inconstitutionnel, déclenchant le premier bras de fer entre l’armée et le nouveau gouvernement. « Cela ne respecte pas la Constitution. Je voudrais donc suggérer que le projet de loi soit modifié conformément à la Constitution », a lancé vendredi le colonel Myint Swe devant les parlementaires. Des militaires non élus composent un quart des députés au sein du Parlement, qui examine depuis jeudi un texte visant à créer la fonction de conseillère spéciale pour la lauréate du prix Nobel de la paix. D’après Myint Swe, le texte placerait « le président et la conseillère spéciale au même niveau ». Cette question de l’accession d’Aung San Suu Kyi aux plus hautes fonctions est une ligne rouge infranchissable pour l’armée birmane.