La Corée du Nord en «violation flagrante» des résolutions de l’ONU

Nations unies — Les États-Unis et leurs alliés ont estimé vendredi que les deux derniers tirs de missiles nord-coréens représentaient des violations flagrantes des résolutions de l’ONU, juste avant une réunion d’urgence du Conseil de sécurité réclamée par Washington.

« La Corée du Nord a procédé la nuit dernière à deux nouveaux tirs en utilisant une technologie de missile balistique prohibée, en violation flagrante » des résolutions de l’ONU, a déclaré l’ambassadrice américaine Samantha Power.

L’ambassadeur japonais Motohide Yoshikawa a jugé « très, très regrettables » les nouveaux tirs. Rappelant que le Conseil vient d’imposer aux Nord- Coréens de très lourdes sanctions pour des essais nucléaire et balistique précédents, il a ajouté : « Ils ont compris le message totalement de travers. » « Nous espérons que le Conseil sera uni pour dire à la Corée du nord de changer de politique », a-t-il déclaré.

« En matière de lutte contre la prolifération, la faiblesse n’est pas de mise », a affirmé devant des journalistes l’ambassadeur français François Delattre, qui a lui aussi dénoncé « une violation flagrante des résolutions de l’ONU » par Pyongyang.

« Les Nord-Coréens ont défié une nouvelle fois la communauté internationale et le Conseil de sécurité », a déclaré le représentant permanent adjoint britannique Peter Wilson.

Ces tirs surviennent quelques jours après l’annonce par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un d’un test imminent sur une ogive nucléaire et d’une série de tirs de missiles balistiques.

En riposte à un quatrième essai nucléaire en janvier et un précédent tir de missile en février, le Conseil de sécurité a décrété début mars de nouvelles et très lourdes sanctions contre Pyongyang.