Le premier ministre malaisien dénonce un complot

Kuala Lumpur — Le cabinet du premier ministre malaisien, Najib Razak, accusé dans un nouvel article du Wall Street Journal d’avoir touché des centaines de millions de dollars dans un scandale de corruption, a dénoncé mardi un complot visant à lui faire quitter le pouvoir. Le journal, citant des enquêteurs dans des pays étrangers sans toutefois les identifier, écrit que les sommes perçues par Najib Razak du fonds souverain 1MDB pourraient même atteindre un milliard de dollars, bien plus qu’évoqué précédemment dans la presse. Najib Razak, âgé de 62 ans et au pouvoir depuis 2009, est dans une situation très inconfortable depuis l’été 2015, cité dans une vaste affaire de détournement de fonds touchant le fond souverain malaisien 1MDB, créé en 2009. Il a reconnu avoir touché près de 700 millions de dollars sur des comptes personnels, provenant d’un « don personnel de la famille royale saoudienne ».