Inondations en Birmanie: l'aide internationale se mobilise

Rangoun — L'aide internationale se mobilise pour prêter main-forte à la Birmanie, aux prises avec des inondations importantes qui ont fait jusqu'à maintenant 69 morts et qui touchent plus de 260 000 personnes au pays.

Le responsable du ministère de la protection sociale, des secours et de la relocalisation Phyu Lei Lei Tun a confirmé le bilan et prévenu que les eaux du nord se dirigeaient dangereusement vers la grande région productrice de riz du delta d'Irrawaddy. Des rizières et des maisons pourraient être complètement ravagées.

 

Après avoir rencontré les ministres des Affaires étrangères de la région de l'Asie du Sud-Est, le secrétaire d'État américain John Kerry a affirmé que les États-Unis déploieraient prochainement un plan d'aide qui sera annoncé lorsque les autorités birmanes auront été consultées. L'ambassade américaine est déjà en contact avec le centre de gestion des urgences de la Birmanie, a ajouté M. Kerry.

Sur son site Internet, l'ambassade de la Chine a indiqué qu'une équipe de secours était arrivée à Rangoun, mardi. L'organisation humanitaire chinoise Blue Sky Rescue Team serait l'une des premières à arriver en Birmanie, selon le site. Elle sera bientôt en chemin vers l'État de Rakhine, qui avait été désignée parmi les zone sinistrées par le président Thein Sein.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a annoncé mardi à Genève qu'il examinait de près la situation dans cet État, où environ 130 000 réfugiés sont établis en raison de conflits ethniques. Les camps qui étaient déjà en mauvais état, selon l'UNHCR.

Rakhine, une région côtière, a été gravement affectée par un cyclone, la semaine dernière.

 

«Jusqu'à maintenant, les équipes, dont celles de l'UNHCR et des organismes des Nations unies, ainsi que d'autres organisations non-gouvernementales ont pu rejoindre les camps (...) dans la capitale provinciale de Rakhine, Sittwe et dans d'autres villes comme Pauktaw et Myebon», a affirmé l'organisation dans un communiqué.

Parmi les 24 camps, le quart des abris temporaires ont été endommagés et plus de 21 000 réfugiés ont été ainsi affectées, selon l'UNHCR.

 

L'organisme Médecins sans frontières a confirmé que la situation était critique dans plusieurs villes de Rakhine. «Plus de 4000 réfugiés à Minbya sont hébergés dans 23 monastères. Bien que les besoins médicaux semblent moindres, les maisons ont été endommagées et l'eau potable a été contaminée», a-t-on affirmé dans un communiqué.

En 2008, le cycle Nargis avait ravagé la région du delta d'Irrawaddy et fait quelque 140 000 morts.

À voir en vidéo