Attentat de Bombay: condamnation définitive

New Delhi — La Cour suprême indienne a rejeté mardi un dernier appel formé par Yakub Memon, l’un des cerveaux des attentats de Bombay qui en 1993 avaient fait 257 morts, ouvrant la voie à son exécution. Selon les médias indiens, Memon sera pendu le 30 juillet, plus de 20 ans après ces attentats, les plus meurtriers jamais enregistrés en Inde. La Bourse de Bombay, les bureaux d’Air India et un hôtel de luxe de la capitale économique de l’Inde figuraient parmi les cibles de la dizaine d’explosions perpétrées le 12 mars 1993. Ces attentats ont été imputés à des membres de la pègre musulmane de la ville, voulant se venger après des affrontements entre hindous et musulmans quelques mois plut tôt. Yakub Memon est le seul des onze coaccusés dont la condamnation à la peine capitale a été confirmée en dernier ressort. Les autres ont vu leur condamnation commuée en prison à vie.