Un téléphone rouge asiatique

Washington – Washington a appelé vendredi la Chine à mettre en place un «téléphone rouge» avec la Corée du Sud et le Japon dans un contexte tendu par la «zone de défense aérienne» définie par Pékin en mer de Chine.

 

La Chine a instauré unilatéralement le 23 novembre une «zone d’identification de la défense aérienne» sur une grande partie de la mer de Chine orientale. Cet espace englobe les îles Senkaku, un archipel administré par le Japon mais revendiqué par Pékin sous le nom de Diaoyu.

 

Washington, Tokyo et Séoul ont tour à tour dépêché des appareils militaires dans la zone controversée, envoyant ainsi le message qu’ils refusaient de se plier aux nouvelles règles.

 

«La Chine devrait travailler avec les autres pays, dont le Japon et la Corée du Sud, pour mettre en oeuvre des mesures destinées à rétablir la confiance, dont des canaux de communication d’urgence pour faire face aux dangers créés par sa récente annonce», a déclaré vendredi Marie Harf, une porte-parole du département d’État.

À voir en vidéo