Thaïlande - Nouveaux affrontements à Bangkok

Des milliers de manifestants ont affronté lundi les forces de l’ordre protégeant le siège du gouvernement à Bangkok, où la tension est montée d’un cran, la première ministre excluant de démissionner tandis qu’un mandat d’arrêt était lancé contre le meneur des manifestations pour insurrection.

 

« Je suis prête à tout faire pour que le peuple soit heureux. Mais en tant que première ministre, ce que je fais doit être en adéquation avec la Constitution », a déclaré Yingluck Shinawatra, rejetant l’idée d’un conseil du peuple non issu d’élections réclamé par l’opposition.

 

Parlant depuis un endroit non spécifié, le siège du gouvernement étant entouré de blocs de béton et de barbelés, elle n’a certes pas annoncé sa démission lundi. Mais elle a laissé la porte ouverte à une éventuelle dissolution du Parlement.

 

Un mandat d’arrêt a été émis contre le meneur des manifestations Suthep Thaugsuban, qui risque la peine de mort ou la prison à vie, a annoncé lundi soir la police, faisant monter la pression sur l’opposant, qui refuse toute négociation. Reste à savoir si la menace d’arrêter Suthep sera mise à exécution : il est déjà sous le coup d’un premier mandat d’arrêt.

À voir en vidéo