Inde - Cinq hommes inculpés pour le viol d’une photographe

Cinq hommes ont été inculpés jeudi pour le viol d’une photographe à Bombay, une agression qui avait déclenché fin août une nouvelle vague d’indignation en Inde.

 

Quatre adultes, pieds nus et à l’allure débraillée, sont apparus devant un tribunal de Bombay pour être inculpés notamment de viol en réunion et détention illégale. Un cinquième suspect, mineur au moment des faits le 22 août, a également été inculpé devant un tribunal pour mineurs, a dit un porte-parole de la police de Bombay, Satyanarayan Choudhary.

 

Ces hommes sont soupçonnés d’avoir violé, dans un quartier chic de Bombay, une femme de 22 ans qui prenait des photos pour un magazine, en compagnie d’un collègue.

 

La jeune femme avait été hospitalisée pendant une semaine à Bombay pour de multiples blessures.

 

Ce viol en réunion dans une ville réputée plus sûre pour les femmes que New Delhi avait déclenché une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, au Parlement et parmi les journalistes, qui ont organisé une manifestation.

 

Peu après cette agression, le chef de la police de Bombay, Satyapal Singh, s’est attiré une avalanche de critiques en estimant que la « culture permissive » qui tolère que l’on s’embrasse en public favorise les agressions sexuelles.

 

Cinq hommes avaient abordé la jeune femme dans le quartier de Shakti-Mills alors qu’elle photographiait de vieux immeubles, avec un collègue. Les agresseurs ont roué l’homme de coups, l’ont attaché et ont violé la femme, dans un endroit isolé de ce quartier de Bombay.