Sortis enfin de la jungle

Hanoï – Un Vietnamien de 82 ans et son fils de 42 ans, qui auraient vécu pendant quarante années dans la jungle du centre du pays, ont été ramenés dans le village qu’ils avaient fui pendant la guerre du Vietnam, a rapporté la presse officielle. Des images de la télévision locale ont montré les deux hommes, émaciés, être emmenés apparemment contre leur gré, le père porté dans un hamac. Au début des années 1970, Ho Van Thanh, alors membre d’une guérilla communiste, avait fui son village après la mort de sa mère et de deux de ses enfants lors d’un bombardement américain, selon le quotidien Tuoi Tre. Il avait emmené avec lui son fils Ho Van Lang, alors âgé de deux ans. Ils ont été retrouvés « vivant dans une cabane à cinq mètres du sol, et les deux hommes portaient seulement un pagne en écorce d’arbre », est-il ajouté. Le quotidien a précisé avoir obtenu ses informations du plus jeune fils du vieil homme qui avait seulement trois mois lors du bombardement. Il savait où étaient son frère et son père depuis longtemps, et leur rendait visite une fois par an. Selon le journal en ligne Dan Tri, citant les autorités locales, il aurait même déjà essayé en 2004 de ramener son père et son frère chez eux. Mais ils avaient refusé de rester longtemps, «préférant leur vie indépendante à la vie traditionnelle des familles vietnamiennes», est-il écrit. Les deux hommes auraient vécu de fruits et de maïs qu’ils cultivaient. Et ils ne parlent que quelques mots du dialecte de la minorité ethnique Kor.

À voir en vidéo