Menaces d'attentats - Plusieurs pays ferment leurs ambassades dans le monde arabe

La menace d'une attaque terroriste a mené à la fermeture, cette fin de semaine, de 25 ambassades et consulats américains dans le monde arabe, dont l'Algérie, l'Arabie Saoudite et le Yémen, ainsi qu'à la diffusion d'une mise en garde mondiale pour les Américains. Dix-neuf de ces représentations diplomatiques demeureront par ailleurs fermées jusqu'au samedi 10 août par mesure de sécurité, affirme le Département d'État des États-Unis.

La porte-parole du Département d'État, Jen Psaki, soutient que la décision de maintenir les ambassades et consulats fermés ne découle pas de la découverte d'une nouvelle menace. Elle a déclaré que la prolongation des fermetures se veut une démonstration de l'engagement du gouvernement américain de faire preuve de prudence et de prendre les mesures appropriées pour protéger les employés, incluant les employés locaux, et les visiteurs.

Les postes diplomatiques demeureront fermés entre autres en Égypte, en Jordanie, en Libye, en Arabie saoudite et au Koweït jusqu'au samedi 10 août. L'annonce faite dimanche inclut également la fermeture de postes diplomatiques dans quatre autres nations africaines, soit le Madagascar, le Burundi, le Rwanda et la République de Maurice. Les États-Unis ont par ailleurs décidé de rouvrir quelques bureaux lundi, notamment à Kaboul et à Bagdad.

L'administration de Barack Obama a annoncé vendredi que les postes seraient fermés pour le week-end et le Département d'État a lancé un avertissement international aux voyageurs. L'avertissement indique que la nébuleuse terroriste al-Qaïda ou ses alliés pourraient frapper le gouvernement américain ou des intérêts privés des États-Unis.

D'autres pays sur le qui-vive

D'autres pays ont imité les États-Unis: le Canada a fermé son haut-commissariat au Bangladesh dimanche, mais celui-ci devrait être rouvert lundi. Les ambassades de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne et de la France au Yémen ont elles aussi été fermées.

Selon un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Canada, la mission de Dhaka sera fermée pour des raisons de sécurité. «Nous prenons la sécurité de notre personnel et de nos missions diplomatiques à l'étranger très au sérieux», a déclaré l'attaché de presse Rick Roth. «Nous continuerons de surveiller les événements de près et de prendre les mesures de sécurité appropriées.»

Vendredi, le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird avait pourtant annoncé qu'Ottawa n'envisageait pas de fermer des bâtiments diplomatiques dans la région. Il avait toutefois pressé les diplomatiques et voyageurs canadiens de faire preuve d'encore plus de prudence, avant d'ajouter que ses responsables surveilleraient la situation pendant la fin de semaine.

Une «menace sérieuse»

Il s'agit de la première alerte semblable depuis une annonce effectuée avant le 10e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Elle résulte de l'interception de la menace terroriste la plus sérieuse depuis des années, a affirmé Saxby Chambliss, un sénateur républicain siégeant au sein de la Commission sur le renseignement du Sénat.

En entrevue à l'émission Meet the Press sur le réseau NBC, dimanche, M. Chambliss a précisé qu'il s'agissait de conversations de planification entre terroristes, «très semblables à ce que nous avons vu avant les attaques du 11 septembre». «Il s'agit de la menace la plus sérieuse que j'ai vue depuis des années», a-t-il ajouté.

Le représentant démocrate C.A. Dutch Ruppersberger, qui siège sur le Comité du renseignement de la Chambre des représentants, a pour sa part affirmé à l'émission This Week sur le réseau ABC que la menace interceptée de «hauts responsables d'al-Qaïda dans la péninsule arabique» portait sur une «attaque majeure».

La menace interceptée indiquait des dates, mais aucun endroit spécifique où pourraient se produire les possibles attaques, selon le représentant Peter King, qui dirige le sous-comité de la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants.

Obama informé

Le conseiller sur le contre-terrorisme du président Barack Obama a informé ce dernier sur la menace potentielle d'al-Qaïda avant que le chef d'État ne quitte pour un parcours de golf au Maryland pour entamer la célébration de son 52e anniversaire, cette fin de semaine, ont indiqué des responsables.

Une réunion au sommet a d'ailleurs eu lieu samedi à la Maison Blanche, après que le président Barack Obama ait «ordonné à son équipe chargée de la sécurité nationale de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les Américains à la lumière d’une menace potentielle pouvant exister ou émaner de la Péninsule arabique».

L'an dernier, une attaque lancée le 11 septembre contre le consulat américain à Benghazi, en Libye, avait fait quatre morts parmi le personnel américain, dont l'ambassadeur.

L'avertissement indique que la nébuleuse terroriste al-Qaïda ou ses alliés pourraient frapper les intérêts du gouvernement américain ou des intérêts privés des États-Unis. L'alerte prendra fin le 31 août.

Le New York Times a rapporté vendredi soir que des responsables américains avaient dit avoir intercepté des communications électroniques entre de hauts responsables d'al-Qaïda. Selon le département d'État, la menace potentielle est particulièrement importante au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, alors qu'une attaque pourrait provenir de la péninsule arabique ou y être commise.

Des responsables américains ont spécifiquement mis en cause le Yémen, qui abrite le sous-groupe d'al-Qaïda le plus dangereux, et le groupe blâmé pour plusieurs tentatives d'attaques terroristes aux États-Unis.

Interpol, de son côté, a émis samedi une alerte sécuritaire globale en lien avec l'implication présumée d'al-Qaïda dans plusieurs récentes évasions de prison, y compris celles en Irak, en Libye et au Pakistan.
12 commentaires
  • Jacques Beaudry - Inscrit 4 août 2013 10 h 19

    quelle farce

    Les américains veulent nous faire croire qu'ils sont légitimés de nous espionner (PRISM) même dans notre vie privée. Ils auraient des infos comme quoi il y a une menace internationale de terrorisme mondial contre tous les peuples occidentaux. Allo !!! On es-tu assez cave pour y croire.

    • Denis Marseille - Abonné 4 août 2013 14 h 51

      '' Ils auraient des infos comme quoi il y a une menace internationale de terrorisme mondial contre tous les peuples occidentaux.''

      ''la diffusion d'une mise en garde mondiale pour les Américains.''

      Je crois qu'il y a un léger décalage entre ce que vous affirmez et ce qui est écris dans l'article.

      ''Allo !!! On es-tu assez cave pour y croire.''

      Moi, oui.

    • Pierre Mayers - Abonné 4 août 2013 17 h 03

      Encore une diversion d'Obama pour justifier son incapacité à gouverner dans le respect de la contitution américaine et de la légitimité internationale.

    • Simon Chamberland - Inscrit 4 août 2013 21 h 07

      Vos liens sont pour le moins douteux. Ça fait beaucoup de monde, soit tout le gouvernement américain, l'OTAN, Interpol et qui sais-je encore, d'impliqué dans votre complot.

  • Georges LeSueur - Inscrit 4 août 2013 11 h 11

    Frime ou réalité ?

    La mise en garde américaine contre des attaques terroristes n'est pas suivie d'informations précises sur le danger éventuel d'Al-Quaïda.
    On sait d'Al-Quaïda qu'il s'agit de mouvements informels sans direction précise et sans moyens puissants.
    Il est laissé à l'initiative de groupes ou individus de se prévaloir d'actes hostiles anti-américains (ou plus largement occidentaux) pour être assimilés ipso fact à l'idéologie mûrie avant le 11 septembre 2001.
    Les E-unis semblent vouloir ranimer la flamme du danger terroriste pour "garder la main" sur leur contrôle militaro-économique et justifier toute action.
    Sans minimiser le danger d'actes terroristes isolés, je demeure sceptique quant à leur réelle capacité de se multiplier. En vérité, c'est en leur donnant de l'importance qu'on incite des fanatiques religieux à se mettre en évidence par ces actes : phénomène comparable aux tueur de masse en quête de gloire éphémère.

    Bien sûr, le terrorisme est toujours à surveiller. Mais remarquons que les grands incidents des dernières semaines ayant provoqué des victimes étaient des accidents ferroviaires liés à des fautes humaines ou mécaniques.
    Et les guerres et affrontements civils en Egypte, Somalie et pays d'Afrique font des dizaines de milliers de morts dont l'Occident se soucie fort peu.
    Vu sous cet angle, le danger terroriste contre le monde occidental semble davantage une crainte amplifiée sans justification autre que politique. G.L.

  • Fernand Lachaine - Inscrit 4 août 2013 12 h 24

    Le prix à payer.

    Ça coûte cher s'associer, sans aucune restriction, aux USA et à Israel.
    Surtout ça met tous les citoyens dans un possible risque d'attaques de la part de pays ennemis des deux pays susmentionés.

    • Simon Chamberland - Inscrit 4 août 2013 21 h 08

      C'est sûr qu'on pourrait s'associer à une théocratie islamiste en lieu et place...

  • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 4 août 2013 14 h 03

    ''Le New York Times a rapporté vendredi soir que des responsables américains avaient dit avoir intercepté des communications électroniques entre de hauts responsables d'al-Qaïda.'' ( extrait du texte ci-haut ).

    C'est vrai que la coincidence est assez importante, au moment où le rôle de la N.S.A. est critiqué depuis les révélations de Snowden.

    C'est le problème avec ces agences de renseignements, on ne sait jamais si c'est un danger si réel et si gros ( le menace terroriste invoquée ), ou si on joue d'astuce pour se justifier de mener des actions de saisies de données jusque dans la vie privée des gens.

    • Simon Pelchat - Abonné 4 août 2013 17 h 09

      Vous avez raison, rappelons-nous la fausse information sur les armes de destruction massive invoquée par Bush pour justifier son invasion de l'Irak.

  • Gilles St-Pierre - Abonné 4 août 2013 18 h 19

    Quelle bonne mise en scène !

    Comment voulez-vous qu'après une telle mise en scène de terreur qu'on n’applaudisse pas à l'espionnage électronique qui ont fait les manchettes la semaine dernière? Que le hasard fait bien les choses et même trop bien pour n’être que du hasard.

    Merci alors et on en veut encore, voulez vous savoir au sujet de nos bobettes, qui les fabrique, etc.?

    La terreur est à mon avis de ce côté-ci de la frontière : Big Brother est à l'oeuvre et plus rien ne l'arrêtera, car il est bel et bien établi et le pire, c'est que les gens en redemanderont croyant que cela est pour leur propre sécurité, foutaise.

    Nos voisins du Sud n'ont même pas su prévenir l'attentat dernier de Boston et maintenant ils voient dans leur boule de cristal le danger pour 21 ambassades et consulats à l'étranger grâce à l'interception de messages électroniques, et on doit trembler de peur j'imagine sinon horreur, le punch serait manqué.

    La mascarade se prolonge maintenant jusqu’à Ottawa, bien sûr notre clown nationale ne manquera sa participation à un si pieux spectacle qui ne peut que contribuer à soutenir sa politique d’extrême droite religieuse rapetissante et aliénante; que demander de plus pour se faire du capital politique.

    Quelle ironie méprisante à l'égard des populations, ces dirigeants nous prennent vraiment pour des idiots et malheureusement ils se trompent de si peu.

    Lorsque le Québec accédera à sa souveraineté, nous pourrons alors montrer nos propres couleurs et se couper de cette politique de ce monde anglophone assoiffé de pouvoir à quatre pattes devant Israël qui contribue autant à déséquilibrer l’ordre mondial et au développement de la paix.