Birmanie : Barack Obama s’inquiète des violences ethniques

Le président Thein Sein, en visite à la Maison-Blanche
Photo: Jacquelyn Martin Associated Press Le président Thein Sein, en visite à la Maison-Blanche

Le président américain, Barack Obama, a salué les réformes politiques et économiques entreprises en Birmanie par son homologue Thein Sein, qui effectuait lundi une visite historique à la Maison-Blanche, mais a réclamé la fin des violences anti-musulmanes dans ce pays.

M. Obama, six mois après s’être rendu à Rangoun, a noté que les relations entre les deux pays s’étaient améliorées grâce « aux actions décisives du président Sein pour faire progresser la Birmanie sur le chemin des réformes politiques aussi bien qu’économiques».


Thein Sein a assuré qu’il voulait poursuivre les réformes démocratiques dans son pays, qui a quitté en l’espace de quelques années son statut de paria alors que la junte militaire semblait desserrer son étreinte sur le pouvoir.


Le président américain a ainsi fait part de sa « profonde inquiétude au sujet des violences communautaires qui ont visé des groupes musulmans en Birmanie ». « Le déplacement de populations, la violence les ciblant doivent cesser », a-t-il insisté.


Aucun dirigeant birman n’avait reçu les honneurs de la Maison-Blanche depuis la visite du général Ne Win en 1966, sous la présidence de Lyndon Johnson, quatre ans après le coup d’État militaire qui a plongé la Birmanie dans des décennies d’isolation.


Mais des voix se sont élevées contre cette invitation jugée prématurée, et qui risque de relâcher la pression sur le régime, alors que le bilan de la Birmanie en matière de droits de l’homme est loin d’être satisfaisant et que les forces de l’ordre ont été accusées de passivité lors des récentes violences contre les Rohingyas.


« Le président Obama envoie le message que les crimes contre l’humanité commis par des forces d’État contre des minorités ethniques et religieuses en Birmanie seront ignorés par son administration », a dénoncé Jennifer Quigley, directrice d’US Campaign for Burma.


Thein Sein, ancien premier ministre de la junte devenu chef de l’État en 2011, a surpris jusqu’aux plus cyniques en libérant, après son accession au pouvoir, des centaines de prisonniers politiques et en laissant entrer au Parlement Aung San Suu Kyi, opposante historique.

***

Rencontre avec Xi Jinping début juin

Washington – Le président Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping vont se retrouver début juin pour un sommet en Californie, leur première rencontre depuis que M. Xi a pleinement pris les rênes de son pays, a annoncé lundi la Maison-Blanche. MM. Obama et Xi se retrouveront les 7 et 8 juin dans la région de Palm Springs, à 160 km à l’est de Los Angeles, pour « examiner les progrès et les difficultés [qui ont marqué] les relations américano-chinoises ces quatre dernières années, et discuteront des moyens d’améliorer la coopération, tout en gérant nos désaccords de façon constructive, dans les années à venir », a affirmé la Maison-Blanche.

Par ailleurs, Barack Obama va effectuer du 26 juin au 3 juillet sa première grande tournée africaine depuis son arrivée au pouvoir, en se rendant au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie mais en évitant la terre natale de son père, le Kenya. La Maison-Blanche a évoqué la nécessité d’« étendre la croissance économique, l’investissement et le commerce, de renforcer les institutions démocratiques, et d’investir dans une nouvelle génération de dirigeants africains ».

À voir en vidéo