Birmanie - Suu Kyi se dit «triste» pour les Rohingyas

Aung San Suu Kyi, le chef de l’opposition birmane, s’est défendue mercredi de toute négligence à l’égard des minorités ethniques de Birmanie et s’est dite « triste » pour les Rohingyas.

« Je parle tout le temps des minorités ethniques. Mais mes déclarations ne sont pas assez originales pour plaire à tout le monde », a déclaré Mme Suu Kyi au cours d’une conférence de presse à Tokyo dans le cadre d’une visite au Japon.

Elle a souligné avoir souvent mis l’accent sur « les problèmes de réconciliation nationale » en Birmanie, alors que des défenseurs des minorités reprochent au Prix Nobel de la Paix de ne pas s’être fait assez entendre sur les récentes violences interethniques dans son pays.

Des émeutes entre bouddhistes et musulmans ont fait 43 morts en mars dans le centre du pays, menaçant le fragile équilibre d’une nation en pleine transition politique.

À voir en vidéo