La Corée du Nord se préparerait à lancer un missile

Le niveau d’alerte a été haussé en Corée du Sud à la suite d’informations à l’effet que Pyongyang s’apprêterait à lancer un missile.

Au moins un missile d’une portée d’environ 3000 kilomètres serait prêt à être lancé, ont déclaré des sources sud-coréennes et américaines. Le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud, Yun Byung-se, a expliqué aux parlementaires qu’il s’agit probablement d’un missile à moyenne portée et donc capable de survoler le Japon.

Séoul a par ailleurs annoncé qu’une enquête indiquait que la Corée du Nord était responsable de la cyberattaque qui a touché des banques et des diffuseurs le mois dernier.

En prévision d’un lancement de missile, les forces militaires de la Corée du Sud et des États-Unis, qui tiennent présentement des exercices communs, ont haussé l’alerte au niveau 2 et ont augmenté leur surveillance, a indiqué une source militaire à l’agence Yonhap. Le missile a été baptisé Musudan par l’Occident, du nom du village nord-coréen où Pyongyang a construit un pas de tir. Il a été conçu pour atteindre le territoire américain de Guam et les bases militaires américaines au Japon. Pongyang ne l’a cependant pas encore testé, mais des rapports indiquent qu’il aurait pu être vendu à l’Iran et testé par ce pays.

Yonhap rapporte également que la police nationale de Corée du Sud a augmenté ses patrouilles sur 770 sites «sensibles», incluant les ambassades étrangères.

Pour sa part, le Japon a déployé des systèmes antimissiles autour de la capitale, Tokyo, au cours des derniers jours. Le niveau d’alerte est maintenant élevé, a indiqué le ministre de la Défense, Itsubori Onodera.

À voir en vidéo