Visite controversée en Corée du Nord

Washington — L’ancien diplomate américain Bill Richardson, qui doit se rendre en Corée du Nord prochainement avec le patron de Google Eric Schmidt, a défendu vendredi une « visite humanitaire privée », alors que le département d’État a émis de sérieuses réticences sur ce voyage.
 
« Je ne travaille pas pour le gouvernement américain et Eric Schmidt non plus », a souligné sur CBS M. Richardson, un ancien ambassadeur américain auprès des Nations unies, qui a également été gouverneur du Nouveau-Mexique. « Nous ne représentons pas le département d’État, ils ne devraient pas être si inquiets », a-t-il ajouté.
 
L’ancien diplomate a précisé qu’ils avaient déjà reporté leur voyage en Corée du Nord, initialement prévu en décembre, à la demande du département d’État. Ce dernier ne voulait pas que le voyage des deux Américains coïncide avec la tenue de l’élection présidentielle en Corée du Sud du 19 décembre. Le département d’État a émis jeudi de sérieuses réserves sur le bien-fondé de cette visite en Corée du Nord : « Honnêtement, nous ne pensons pas que le calendrier [de cette visite] soit particulièrement constructif », avait déclaré la porte-parole Victoria Nuland. « J’ai invité Eric, il se rend en Corée du Nord en tant que citoyen, ce n’est pas un voyage pour Google», a encore dit M. Richardson.

À voir en vidéo