L’ASEAN se divise sur la Chine

Les pays du sud-est asiatique ont divergé lundi sur la façon de gérer leurs différends avec Pékin dans les eaux disputées de mer de Chine méridionale, jetant une ombre sur un sommet régional destiné à renforcer les liens politiques dans la région.
 
Les dix pays de l’Association des nations d’Asie du sud-est (ASEAN) espéraient présenter un front uni face au premier ministre chinois, Wen Jiabao, au cours du sommet de l’Asie de l’Est qui réunit à Phnom-Penh les dirigeants d’Asie-Pacifique. Mais leurs efforts ont avorté juste avant leur rencontre avec M. Wen, alors que Barack Obama est arrivé en fin de journée au sommet, l’occasion pour lui de marquer sa volonté de réorienter sa politique étrangère vers le Pacifique.
 
Le Cambodge, président en exercice de l’ASEAN et allié de Pékin, a assuré que tous ses membres étaient d’accord pour ne pas « internationaliser » les différends. Une victoire pour la Chine qui insiste pour que des pays comme les Philippines ne cherchent pas le soutien des États-Unis.