L'Inde testera un nouveau missile de longue portée

New Delhi — L'Inde espère intégrer cette semaine le groupe très fermé des pays détenteurs de missiles intercontinentaux en testant pour la première fois une fusée de longue portée à capacité nucléaire.

L'agence chargée du développement des technologies militaires (DRDO) a annoncé hier son intention de tester le missile Agni-V, d'une portée de plus de 5000 kilomètres, entre demain et vendredi.

La date exacte du tir n'a pas encore été déterminée «parce qu'il s'agit de notre missile doté de la plus grande portée et les enjeux logistiques sont très importants», a déclaré à l'AFP le porte-parole de DRDO, Ravi Gupta. «Nous ne prévoyons donc pas de jour» particulier.

Le tir, qui marque la volonté de l'Inde d'affimer sa puissance militaire, doit avoir lieu depuis l'État d'Orissa sur la côté est du pays.

«Agni-V a une portée de plus de 5000 kilomètres et doit pouvoir répondre aux menaces, telles qu'elles sont déterminées par nos forces armées et d'autres agences», a expliqué Ravi Gupta. Le missile doit en théorie pouvoir atteindre des cibles dans toute l'Asie et dans certains pays d'Europe. Seuls la Chine, la Russie, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël sont dotés de tels missiles.

La fusée «a un effet dissuasif pour éviter les guerres et n'a pas été développée contre un pays particulier», a-t-il ajouté, qualifiant le programme de «purement défensif». En novembre 2011, l'Inde avait testé avec succès un missile d'un rayon d'action de 3500 kilomètres, pouvant atteindre la Chine.

L'Inde compte parmi les dix premiers pays en matière de dépenses en armement. Depuis son indépendance en 1947, le pays a mené trois guerres contre le Pakistan, mais les préoccupations militaires indiennes sont maintenant concentrées sur la Chine. La frontière entre l'Inde et la Chine est au centre de discussions diplomatiques depuis les années 1980 et les deux nations se sont opposées au cours d'une courte guerre en 1962.

Selon l'analyste militaire Afsir Karim, puisque le pays dispose déjà d'une arme pouvant frapper la Chine, l'intérêt de ce nouveau missile n'est pas évident. «Je ne comprends pas l'intérêt stratégique de ce programme, à part pour valoriser le prestige militaire de l'Inde», a déclaré l'ancien lieutenant-général.