Asie: Chine - Le danger de la démesure

Shan Juan, China Daily Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial 7 milliards

Le sept milliardième habitant serait probablement né il y a cinq ans, n'eût été la politique de planification des naissances de la Chine. En limitant à un le nombre d'enfants que la plupart des couples sur le continent peuvent mettre au monde, la Commission de la population nationale et de la planification familiale avance qu'environ 400 millions de naissances ont été évitées depuis 1979.

«Les naissances évitées en Chine sont importantes pour la conservation des ressources naturelles et de l'environnement à l'échelle mondiale également, dit le professeur Yuan Xin, de l'Institut de la population et du développement de l'Université Nankai. Mais cet impact positif pourrait être annulé si les Chinois se mettaient à consommer démesurément comme le font les Occidentaux, à cause de leur grand nombre.»

Les données officielles montrent que la consommation par personne en Chine est inférieure de 20 % à celle des États-Unis. Si les niveaux de consommation étaient égaux, les besoins en électricité de la Chine seraient quatre fois supérieurs à ceux des États-Unis.

Selon M. Yuan, le gouvernement chinois a anticipé le potentiel de surconsommation et a adopté des politiques visant à encourager l'économie et les modes de vie «verts»: il a éliminé les industries hautement énergivores et polluantes; a découragé l'achat de voitures par différentes mesures; a encouragé le tri des déchets, ainsi que la conservation de l'eau et l'économie d'électricité et a banni la distribution gratuite de sacs de plastique.

À mesure que notre population augmente, les défis auxquels l'humanité doit faire face augmentent également, dit Safiye Cagar du Fonds des Nations unies pour les populations. «Comment faire pour nous assurer que chacun d'entre nous ait un niveau de vie standard décent tout en conservant les ressources naturelles?»

Main-d'oeuvre

Le tiers des pays, majoritairement les pays développés, ont un taux de naissances inférieur à 2,1. Il s'agit du nombre moyen d'enfants qu'une femme aura pendant sa vie, et c'est le nombre minimal pour assurer le renouvellement de la population. «La plupart des pays développés, qui ont habituellement de bas taux de fertilité, prédisent une baisse et le vieillissement de leur population, tandis que les pays en développement verront au contraire leur population augmenter de façon stable, et rajeunir», avance M. Yuan.

Si la population mondiale est censée atteindre les 9,3 milliards en 2050, seulement 3 % de cette croissance viendra des pays développés. En Chine, la population doit atteindre 1,45 milliard en 2030, ce qui représente le sixième de la population mondiale, selon les statistiques officielles. Il s'agit d'une baisse importante par rapport au tiers de la population mondiale que représentaient les Chinois à la fin des années 1660 et au début des années 1700. La problématique mondiale du vieillissement de la population touche également la Chine, et fait augmenter la pression sur les caisses de retraite et le système de santé. La population chinoise connaîtra des changements radicaux, surtout en ce qui concerne son vieillissement et l'équilibre entre les sexes.

En 2050, on estime que 25 % de la population âgée viendra de la Chine, comparativement à 20 % actuellement. La population active — les gens âgés de 15 à 59 ans — dégringolera de 940 millions actuellement à 750 millions, tandis que les personnes âgées verront leur nombre augmenter de 178 millions à 480 millions, soit de 13,3 % de la population totale à 34 %.

Malgré ce changement, la pression dans le marché du travail devrait demeurer forte. «Nous aurons un large bassin de main-d'oeuvre pendant encore longtemps, il sera juste un peu plus âgé», ajoute M. Yuan.

***

China Daily