La succession en Corée du Nord - Kim Jung-Un devient général

Séoul — Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il qui prépare sa succession en raison de sa santé chancelante, a nommé général son fils cadet Kim Jong-Un, ont rapporté hier les médias officiels nord-coréens dans leur première mention de l'homme qui semble appelé à succéder à son père.

Outre Kim Jong-Un, 27 ans, nommé général quatre étoiles, la soeur du dirigeant nord-coréen, Kim Kyoung-Hui, s'est vu attribuer les mêmes titre et rang, a précisé l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Cette annonce intervient quelques heures avant le début d'une réunion exceptionnelle à Pyongyang des dirigeants du parti au pouvoir, la plus importante depuis 30 ans, sans doute destinée à préparer la succession de Kim Jong-Il, même si aucune allusion officielle n'a été faite à ce sujet jusqu'ici.

La conférence du Parti des Travailleurs, qui débute hier, était initialement prévue pour début septembre. Les raisons de son report restent mystérieuses, comme beaucoup de choses concernant ce pays communiste.

Pour l'occasion, Pyongyang a préparé le défilé militaire le plus important de son histoire, selon des sources nord-coréennes citées par l'agence sud-coréenne Yonhap.

La dernière réunion des responsables du parti remonte à 1980 et avait été organisée pour confirmer Kim Jong-Il comme successeur de son père Kim Il-Sung, premier président du pays, mort en 1994.