Réfugiés tamouls - Deux des passagers seraient des journalistes témoins de crimes de guerre au Sri Lanka

Deux hommes arrivés au Canada à bord du cargo qui transportait 490 réfugiés tamouls seraient des journalistes ayant été témoins de crimes de guerre au Sri Lanka, selon les informations du Congrès tamoul canadien.

Les avocats du Congrès ont rencontré hier des hommes présentement retenus dans un centre de détention. Le contenu de leurs échanges avec les journalistes devrait être publié aujourd'hui.

Les avocats avaient rencontré samedi les 35 femmes qui étaient à bord du MV Sun Sea. Elles les avaient informés du fait qu'un homme d'une trentaine d'années est mort à peine deux semaines avant d'arriver au large de Vancouver. Selon la GRC, le défunt était un homme d'origine pakistanaise et, selon le Congrès, un Sri-Lankais.

Rien n'indiquait qu'un acte criminel avait été commis, mais la cause de sa mort est encore inconnue. Sa femme et son enfant n'étaient pas dans le bateau; ils demeurent au Sri Lanka, a indiqué le porte-parole montréalais du Congrès, Raj Thayaparan. Son collègue Sarujan Kanapathipillai a affirmé que ce cas démontrait à quel point les potentiels réfugiés étaient désespérés de fuir le Sri Lanka. Ce pays a connu une longue guerre qui opposait le gouvernement, majoritairement de l'ethnie cinghalaise, et les Tigres de libération de l'Îlam Tamoul, qui revendiquaient un État indépendant. C'est cette dernière organisation qui est considérée comme terroriste au Canada. Le peuple tamoul s'est souvent retrouvé coincé entre les deux groupes impliqués dans la guerre civile qui s'est achevée en 2009.

Le voyage a certainement été éprouvant pour les personnes à bord du cargo; il a duré au moins trois mois. Le navire est arrivé dans la région de Victoria vendredi dernier, transportant près de 500 personnes. Les audiences consacrées à la détention des réfugiés doivent s'ouvrir aujourd'hui.

Des responsables gouvernementaux ont affirmé samedi que la majorité des passagers du Sun Sea étaient arrivés au Canada en relativement bonne santé. Seuls 27 d'entre eux ont été hospitalisés pour une brève période, dont deux femmes enceintes admises seulement par précaution. Ils ont tous reçu leur congé samedi.

Il y a encore peu d'informations fiables sur les immigrants et sur leur périple jusqu'au Canada, mais plus de détails pourraient émerger dans les prochaines semaines. La Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada tiendra sous peu des audiences relatives à la détention des passagers du Sun Sea.


***

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo