En bref - Manif à Okinawa

Tokyo — Quelque 90 000 Japonais ont manifesté hier à Okinawa pour réclamer le départ de la base américaine de l'île, une question à laquelle le premier ministre, Yukio Hatoyama, peine à trouver une solution.

Le sentiment, chez les électeurs, qu'Hatoyama a mal géré le dossier du déménagement de la base aérienne américaine de Futenma, sur l'île d'Okinawa, a érodé la popularité de son gouvernement à l'approche d'élections cruciales à la chambre haute. Le Parti démocrate de Hatoyama, porté au pouvoir à l'issue des élections législatives de l'an dernier, a besoin d'une nette victoire à ce scrutin, prévu en juillet. Certains observateurs, y compris au sein des démocrates, estiment que faute d'avoir réglé le dossier de la base d'Okinawa d'ici fin mai, la date qu'il s'est lui-même fixée, Hatoyama pourrait être amené à démissionner avec les élections. Lors de la campagne électorale précédant la victoire démocrate, l'an dernier, Hatoyama avait suscité l'espoir que la base serait transférée hors d'Okinawa et peut-être même hors du Japon. La popularité du gouvernement Hatoyama, qui a un temps dépassé 70 %, s'est effondrée autour de 30 %.