En bref - Philippines: chef militaire tué

Manille — L'armée philippine a annoncé avoir tué hier matin six militants d'Abou Sayyaf, dont un des chefs militaires du mouvement terroriste lié à al-Qaïda, suite à une opération menée dans un campement de la guérilla sur l'île de Jolo (sud).

L'attaque a été déclenchée par 30 membres des commandos de marine après que des rapports de renseignement aient indiqué que deux commandants d'Abou Sayyaf, Umbra Jumdail et Albader Parad, se trouvaient dans ce camp, a annoncé le général Benjamin Dolorfino. Un soldat a été tué et trois autres blessés au cours de l'attaque, a précisé pour sa part le porte-parole, le colonel Edgard Arevalo. Quatre civils de Jolo ont ensuite identifié l'un des rebelles tués comme étant Albader Parad, a expliqué Dolorfino. Le mouvement fondamentaliste islamiste Abou Sayyaf, qui compterait environ 400 hommes, a commis de nombreux attentats, enlèvements et décapitations. Basé à Jolo, dans le sud des Philippines, depuis de nombreuses années, il recevrait des fonds d'al-Qaïda. Parad était notamment mise en cause dans l'enlèvement l'année dernière de trois employés de la Croix-Rouge, qui ont fini par être libérés.