En bref - Qui succédera à Arroyo ?

Manille — Les Philippines ont donné hier le coup d'envoi à la campagne pour le scrutin du 10 mai lors duquel les électeurs seront appelés à choisir un président, un vice-président, près de 300 membres des deux chambres du Congrès et plus de 17 600 responsables locaux.

Les élections aux Philippines sont toujours hautes en couleurs et souvent marquées par des fraudes et des violences. Mais, cette fois, les 50 millions d'électeurs espèrent ouvrir un nouveau chapitre en élisant un successeur à la présidente Gloria Macapagal Arroyo, éclabloussée par des scandales. Au pouvoir depuis 2001, Arroyo n'a pas le droit de se représenter.