Les partis népalais ont jusqu'à samedi pour s'entendre

Katmandou — Le président du Népal a donné aux partis politiques jusqu'à samedi pour former une nouvelle coalition gouvernementale, après la démission lundi du premier ministre maoïste Prachanda.

L'ancien chef de la guérilla maoïste a démissionné après le rejet par le chef de l'État Ram Baran Yadav et par d'autres membres de sa coalition de gouvernement de sa décision de limoger de la tête de l'armée Rookmangud Katawal.

Les maoïstes, qui occupent 40 % des sièges au Parlement, ont boycotté la réunion à Katmandou des représentants des principales formations politiques chargés de mettre sur pied une nouvelle coalition. Plus de 2000 militants maoïstes ont manifesté hier dans les rues de la capitale pour réclamer le limogeage du chef de l'armée.

Si les partis ne parviennent pas à se mettre d'accord avant l'expiration du délai, la constitution prévoit que le Parlement élise un nouveau premier ministre.

À voir en vidéo