Sri Lanka - Les rebelles s'écrasent

Colombo — La flotte aérienne des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (TLET) ne représente plus une menace, les deux derniers avions des rebelles ayant été détruits lors des attaques suicides de vendredi, a déclaré hier le Sri Lanka.

Un des avions s'est écrasé sur un bâtiment des impôts au centre de la capitale, faisant au moins deux morts et 53 blessés, selon l'armée. Le deuxième appareil a été abattu dans le périmètre de l'aéroport international de Colombo. Les autorités ont assuré que les deux avions étaient les derniers appareils en possession des TLET.

Les attaques ont montré que les Tigres, encerclés par les forces gouvernementales dans une zone de 87km2 à 350 km au nord-est de la capitale et proches de la défaite, étaient encore capables de frapper loin de la zone des combats.

Des dizaines de milliers de civils se retrouvent pris au piège entre l'armée sri-lankaise et les rebelles, qui combattent depuis 1983 pour la création d'un État tamoul séparé.

À voir en vidéo